Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

Première élection au nord du Sri Lanka depuis la chute des Tigres tamouls

© AFP

Vidéo par François GOULIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/09/2013

Les 700 000 électeurs du nord du Sri Lanka, peuplé à majorité de Tamouls, doivent élire leur conseil provincial samedi. Une victoire de l'Alliance nationale tamoule pourrait relancer le mouvement autonomiste écrasé en 2009.

C’est la première fois depuis plus de 25 ans qu’une élection est organisée au nord du Sri Lanka, une région peuplée par la minorité tamoule alors que la majorité des habitants du reste de l’île sont cinghalais. Samedi 21 septembre, le scrutin, sous l’égide du conseil des droits de l’Homme des Nations unies, doit désigner 38 conseillers provinciaux dans ce qui était, jusqu’en 2009, le fief des Tigres de libération de l’Eelam tamoul.

Une victoire de l’Alliance nationale tamoule, ancienne aile politique des Tigres, pourrait relancer le mouvement autonomiste quatre ans après l’écrasement de la rébellion par l’armée. Le juge à la Cour suprême à la retraite, K. Wigneswaran, le favori des 700 000 électeurs, a ainsi déclaré qu'il ferait valoir à Colombo son manifeste pour un gouvernement autonome pour les Tamouls. Ses priorités, a-t-il déclaré, seront les réparations de guerre, et la reprise des terres que les militaires occupent encore, quatre ans après la défaite des séparatistes Tigres Tamouls.

Une démocratie balbutiante

Certains habitants, responsables électoraux et un observateur étranger ont fait état d’une campagne d’intimidation du gouvernement du président Mahinda Rajapaksa pour inciter les électeurs à ne pas voter pour l’Alliance nationale tamoule.

Cette élection est organisée sous la pression internationale sur le gouvernement sri-lankais, afin qu’il partage le pouvoir avec la principale minorité ethnique du pays. Le conflit qui a opposé les Tigres au pouvoir central a duré des décennies et a fait plus de 100 000 morts. Aujourd’hui, la démocratie est encore balbutiante, et l’armée reste omniprésente. Cette dernière est accusée de faire campagne pour le président au pouvoir.

Avec dépêches

Première publication : 21/09/2013

  • SRI LANKA

    Sarath Fonseka, ex-chef des armées, condamné à trois ans de prison

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Le pouvoir et les ex-rebelles tamouls coupables de crimes de guerre, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Le parti présidentiel triomphe aux élections législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)