Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Première élection au nord du Sri Lanka depuis la chute des Tigres tamouls

© AFP

Vidéo par François GOULIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/09/2013

Les 700 000 électeurs du nord du Sri Lanka, peuplé à majorité de Tamouls, doivent élire leur conseil provincial samedi. Une victoire de l'Alliance nationale tamoule pourrait relancer le mouvement autonomiste écrasé en 2009.

C’est la première fois depuis plus de 25 ans qu’une élection est organisée au nord du Sri Lanka, une région peuplée par la minorité tamoule alors que la majorité des habitants du reste de l’île sont cinghalais. Samedi 21 septembre, le scrutin, sous l’égide du conseil des droits de l’Homme des Nations unies, doit désigner 38 conseillers provinciaux dans ce qui était, jusqu’en 2009, le fief des Tigres de libération de l’Eelam tamoul.

Une victoire de l’Alliance nationale tamoule, ancienne aile politique des Tigres, pourrait relancer le mouvement autonomiste quatre ans après l’écrasement de la rébellion par l’armée. Le juge à la Cour suprême à la retraite, K. Wigneswaran, le favori des 700 000 électeurs, a ainsi déclaré qu'il ferait valoir à Colombo son manifeste pour un gouvernement autonome pour les Tamouls. Ses priorités, a-t-il déclaré, seront les réparations de guerre, et la reprise des terres que les militaires occupent encore, quatre ans après la défaite des séparatistes Tigres Tamouls.

Une démocratie balbutiante

Certains habitants, responsables électoraux et un observateur étranger ont fait état d’une campagne d’intimidation du gouvernement du président Mahinda Rajapaksa pour inciter les électeurs à ne pas voter pour l’Alliance nationale tamoule.

Cette élection est organisée sous la pression internationale sur le gouvernement sri-lankais, afin qu’il partage le pouvoir avec la principale minorité ethnique du pays. Le conflit qui a opposé les Tigres au pouvoir central a duré des décennies et a fait plus de 100 000 morts. Aujourd’hui, la démocratie est encore balbutiante, et l’armée reste omniprésente. Cette dernière est accusée de faire campagne pour le président au pouvoir.

Avec dépêches

Première publication : 21/09/2013

  • SRI LANKA

    Sarath Fonseka, ex-chef des armées, condamné à trois ans de prison

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Le pouvoir et les ex-rebelles tamouls coupables de crimes de guerre, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Le parti présidentiel triomphe aux élections législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)