Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 1)

En savoir plus

SPORT

Manchester City corrige son voisin de United (4-1)

© afp

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/09/2013

Les Citizens ont survolé le 166e derby de Manchester. Les coéquipiers de Yaya Touré étrillent Manchester United 4-1 sur leur pelouse de l’Etihad Stadium. Manchester City prend ainsi la 3e place de la Premier League, deux points derrière Arsenal.

Après une entame hésitante en championnat, les Citizens étaient seulement 4e avant la 5e journée du championnat d'Angleterre et des questions se faisaient jour autour du néophyte Manuel Pellegrini. Mais en quatre jours, son équipe, d'abord à la fête mercredi à Plzen (3-0) en Ligue des champions -- ce qui ne lui est pas arrivé si souvent avec Mancini ces deux dernières saisons -- puis lors du derby mancunien, a offert un répit bienvenu au Chilien qui, comme en 2005 avec Villarreal, a pris le dessus sur David Moyes.

City avait plus faim, cela s'est malheureusement trop vu pour United et voilà le champion 2012 3e avec 10 points, trois de plus que le champion en titre, désormais à cinq points du leader Arsenal. Pire, la belle prestation de United contre Leverkusen mercredi (4-2), n'aura peut-être été qu'un feu de paille car son impuissance dans le match qu'il ne fallait pas perdre risque de fragiliser l'équipe pendant plusieurs semaines.

Rooney, si brillant contre les Allemands en milieu de semaine lorsqu'il avait atteint le cap des 200 buts pour MU, a eu dû mal à porter seul son équipe mais il a au moins soutenu la comparaison avec Agüero, auteur d'un doublé (16, 47) qui porte à quatre son total de buts cette saison, dont trois en quatre jours.

Car le 11e but de l'Anglais lors d'un derby -- encore sur coup franc (87) -- lui permet de devenir le buteur le plus prolifique dans l'histoire de ces confrontations. Également auteur d'un but splendide face aux tchèques, le milieu ivoirien Yaya Touré a lui aussi récidivé même si celui-ci, du genou (45) au bout d'un corner dévié par Negredo, est nettement moins beau.

Enfin, profitant de la nouvelle absence de Silva, Nasri, qui a construit les actions des trois premiers buts, a lui-même inscrit le 4e (50) qui confirme son réveil, sa prise en main récente du jeu de l'équipe et ses bonnes disposition du moment.

En face, Robin van Persie, le meilleur buteur de la saison dernière avec 30 réalisations, avait lui aussi déclaré forfait au dernier moment. Cela ne doit pas être une excuse pour MU, décidément bien à la peine depuis août contre ses rivaux directs après un nul à domicile contre Chelsea (0-0) et une 1re défaite à Liverpool (1-0).

Et si les coéquipiers d'Evra, foudroyés par le départ pied au plancher de City, ont timidement repris leurs esprit après l'heure de jeu, le mal était déjà fait.
Renforcé par le retour de son leader charismatique, le défenseur Kompany, Pellegrini avait pourtant prévenu son adversaire qu'il fallait compter sur la force mentale de son équipe, intouchable à domicile avec déjà 10 buts inscrits et un seul encaissé. 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/09/2013

COMMENTAIRE(S)