Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

Economie

iPhone 5S : le "révolutionnaire" capteur d'empreintes digitales piraté

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/09/2013

À peine deux semaines après son lancement, le système de protection à empreinte digitale de l'iPhone 5S, qualifié de "révolutionnaire" par Apple, a été piraté par un groupe de hackeurs allemands.

Sitôt dévoilé, sitôt hacké. Des pirates informatiques allemands ont affirmé, dimanche 22 septembre, avoir forcé le système de protection à reconnaissance digitale du nouvel iPhone 5S, disponible sur le marché français depuis seulement deux jours.

Le Chaos computing club (CCC), le groupe de pirates en question, est parvenu à contourner la protection de l’appareil, le Touch ID, par un moyen quasi-artisanal. Une photo des empreintes digitales d’un utilisateur, imprimée en relief puis moulée, a suffi à faire sauter ce verrou, seule véritable innovation du nouveau smartphone d’Apple. Les hackers ont filmé toute la manœuvre, remportant ainsi le concours de hacking lancé vendredi par deux experts en sécurité informatique.

"Nous espérons que notre démonstration mettra un terme à l’illusion que les gens se font au sujet de la biométrie par empreinte digitale, a déclaré un porte-parole du CCC dans la vidéo mise en ligne par le groupe. C’est complètement stupide d’utiliser comme moyen de sécurité quelque chose que l’on ne peut pas changer, et que vous laissez toute la journée partout derrière vous".

"Le public ne doit plus être trompé par l’industrie biométrique et ses fausses déclarations,, a-t-il poursuivi. ,La biométrie est fondamentalement une technologie conçue pour l’oppression et le contrôle, pas pour sécuriser nos périphériques quotidiens".

L’argument est celui qu’avaient brandi, lors de la présentation de l’iPhone 5S début septembre, nombre de personnes inquiètes de l’utilisation des empreintes digitales pour la sécurité de l’appareil. Le sénateur américain Al Franken a notamment envoyé une lettre au PDG d’Apple, Tim Cookj, pour lui faire part de ses préoccupations. "Si quelqu'un pirate votre mot de passe, vous pouvez le changer autant de fois que vous le souhaitez. Si un pirate obtient vos empreintes digitales, il peut vous voler votre identité pour le reste de votre vie", estime-t-il.

Apple a tenté de rassurer ses utilisateurs potentiels en répondant qu’aucune empreinte ne serait stockée sur un serveur, ou sur l’appareil. Un système très sûr, donc, aux yeux de la marque à la pomme… qui pourrait être fort embarrassée par la démonstration du CCC.

Avec dépêches
 

Première publication : 23/09/2013

  • TECHNOLOGIES

    Apple sort deux iPhone pour toutes les bourses... ou presque

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple prêt à dévoiler deux nouveaux iPhone, dont un "low-cost"

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple plus dépendant que jamais de ses iPhone

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)