Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Netanyahou divise à Washington

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet "d'anéantir boko haram"

En savoir plus

FACE À FACE

Hollande : pas de "solution magique" contre le chômage

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La locomotive chinoise ralentit

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée : une tradition française?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

DÉBAT

Fessée : la France se prend une claque par le Conseil de l'Europe

En savoir plus

Amériques

Saisie record de cocaïne en France : trois militaires vénézuéliens arrêtés

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/09/2013

Trois militaires vénézuéliens ont été arrêtés, dimanche, pour leur implication présumée dans l'acheminement d’une tonne de cocaïne vers l'Europe. La drogue a été interceptée samedi à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle dans un avion d'Air France.

Les premières têtes commencent à tomber. Le ministre de la Justice vénézuélien, Miguel Rodriguez, a annoncé, dimanche 22 septembre, l’arrestation de trois de ses concitoyens dans le cadre de l’enquête sur la saisie par les autorités françaises de 1,3 tonne de cocaïne pure sur un avion d'Air France en provenance de Caracas.

Il s’agit de trois militaires : “Un lieutenant de la Garde nationale bolivarienne (GNB) du commandement anti-drogue et de deux sergents de la GNB (...)", a déclaré le ministre lors d’une allocution à la télévision publique VTV. "Ce sont les premières arrestations auxquelles le service de renseignements vénézuélien a procédé", a-t-il ajouté.

Samedi, la police antidrogue française, en collaboration avec ses homologues britannique, espagnole et néerlandaise, a découvert une quantité record de 1,3 tonne de cocaïne répartie dans plus de 30 valises à bord d'un appareil d'Air France venant de Caracas et qui avait atterri à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, à Paris. La valeur de cette drogue est estimée à 50 millions d’euros à la revente en gros et 200 millions d'euros au détail.

Débusquer les complices

Manuel Valls ainsi que le commandant de police Mohamed Douhane, secrétaire national du syndicat Synergie-Officiers ont tous deux qualifié cette saisie d’”exceptionnelle". "Maintenant l'enquête de l'Office central pour la répression du trafic Illicite des stupéfiants (Octris) va devoir déterminer s'il y a eu d'éventuelles complicités, que ce soit au sein de la compagnie ou au sein des aéroports, de départ ou d'arrivée", a expliqué Mohamed Douhane.

Selon le Miguel Rodriguez, "on présume la complicité quasi évidente d'employés de la ligne aérienne" avec des autorités militaires vénézuéliennes. "Comment (la cargaison de cocaïne) et les bagages sont-ils arrivés en France sans passer par les contrôles normaux ?" s'est demandé le ministre, qui est aussi directeur des services secrets vénézuéliens.

Les enquêteurs vénézuéliens vont continuer à inspecter les salles de l'aéroport international Simon Bolivar, qui se trouve à La Guaira (centre nord), à une heure de Caracas, et ils vont interroger le personnel qui travaille dans la zone où les valises ont transité.

Le Venezuela est considéré par les Nations unies comme un pays non producteur de drogues mais son territoire est de plus en plus traversé par les narcotrafiquants. En 2012 quelque 45 tonnes y ont été saisies, selon des chiffres officiels. Du côté de la France, depuis le début de l'année, quatre tonnes de cocaïne ont été saisies, selon Manuel Valls.

Avec dépêches

Première publication : 23/09/2013

  • FRANCE

    Plus d’une tonne de cocaïne saisie dans un avion Air France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)