Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

FOCUS

Face à Trump, la gauche américaine se mobilise

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Jean-Marie Cavada : "Sortons de la naïveté qui a permis aux nationalistes de prospérer"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Politique migratoire : une solution introuvable au niveau européen ?

En savoir plus

Afrique

Le président kényan annonce la fin du siège du centre commercial de Nairobi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/09/2013

Uhuru Kenyatta a annoncé mardi que le commando terroriste, qui occupait le centre commercial de Nairobi depuis samedi, a été défait. Le président a fait état d'un bilan de 72 personnes tuées, dont 61 civils, 6 policiers et 5 assaillants.

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a annoncé mardi soir que le siège du centre commercial Westgate de Nairobi, occupé depuis samedi par un commando d'islamistes shebab, était terminé. "Nous avons humilié et vaincu nos assaillants", a-t-il triomphalement déclaré.

"En conséquence de l'attaque, j'ai le regret d'annoncer que nous avons perdu 61 civils et six membres des forces de sécurité", a poursuivi le chef de l'État kényan, précisant que cinq terroristes ont également été tués par balles, et 11 suspects placés en détention. Blessés compris, le président dénombre, selon un bilan provisoire, 240 victimes.

Des corps ensevelis sous les décombres

Durant l’opération menée par les forces de sécurité, en effet, trois étages du Westgate se sont effondrés et des corps sont toujours bloqués sous les décombres, y compris ceux des terroristes.

Évoquant des "pertes immenses" pour le pays, Uhuru Kenyatta a décrété trois jours de deuil national à partir de mercredi. "Ces lâches affronteront la justice, tout comme leurs complices et leurs chefs, où qu'ils se trouvent", a-t-il promis.

Réagissant aux informations selon lesquelles une Britannique et deux ou trois Américains seraient impliqués dans l’attaque, le chef d’État a précisé : "Nous ne pouvons confirmer les détails pour le moment, mais les experts médico-légaux travaillent à établir les nationalités des terroristes".

Samedi dernier, un commando armé avait attaqué à la grenade et à l'arme automatique ce centre commercial, situé dans un quartier huppé de Nairobi, prisé des riches Kenyans et des expatriés. Le siège du bâtiment par les forces de sécurité, entrecoupé d'affrontements et d'explosions, a duré près de quatre jours.

Avec dépêches

Première publication : 24/09/2013

  • KENYA

    Attaque de Nairobi : zones d’ombre autour de Samantha Lewthwaite, la "Veuve blanche"

    En savoir plus

  • KENYA

    Attaque de Nairobi : "trop sophistiquée pour venir uniquement de Somalie"

    En savoir plus

  • KENYA

    Attaque de Nairobi : Israël, un allié de poids pour les forces kenyanes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)