Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

Amériques

New York : la rencontre entre Rohani et Obama n'aura pas lieu

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/09/2013

Le président iranien Hassan Rohani a décliné, mardi, la proposition de rencontre de Barack Obama à New York. Selon la Maison Blanche, l'entrevue s'avérait "trop compliquée à réaliser à l'heure actuelle" pour l’Iran. Un refus dont se réjouit Israël.

Barack Obama et Hassan Rohani ne se rencontreront finalement pas en marge de l'assemblée générale de l’ONU à New York. Une entrevue "trop compliquée à réaliser à l'heure actuelle" pour l’Iran, a rapporté mardi un haut responsable de la Maison Blanche sous couvert de l'anonymat.

Selon le même responsable, "nous avons dit publiquement, et également en privé aux Iraniens, que nous étions ouverts à l'idée de discussions en marge de l'assemblée générale de l'ONU, des discussions informelles et non une rencontre bilatérale. Cela s'est avéré trop compliqué à réaliser à l'heure actuelle pour les Iraniens".

"L'offensive de charme" de Rohani

Dans les semaines qui ont précédé le rendez-vous annuel de la diplomatie à New York, la République islamique a multiplié les signes d'un possible dégel des négociations sur son programme nucléaire.

La perspective d'une telle rencontre inquiétait fortement les autorités israéliennes pour qui l'actuelle "offensive de charme" du nouveau président iranien n'est qu'une ruse.

Interrogé sur la possibilité d'une poignée de main entre Obama et Rohani, Yuval Steinitz, ministre des Affaires stratégiques représentant Israël à l'Assemblée générale des Nations unies, avait répondu dans la journée : "Je ne l'espère pas".

Rohani et Hollande, une rencontre qui "en appelle d'autres"

De son coté, François Hollande a rencontré Hassan Rohani. La réunion a duré une quarantaine de minutes. Le président français a pris congé de son interlocuteur en évoquant "un premier contact qui en appelle d'autres".

"C'était une discussion assez complète qui a porté à la fois sur les questions régionales, sur la Syrie, sur le Liban, sur la question nucléaire et sur les relations bilatérales", a-t-on
précisé de source proche de la présidence française.

Hassan Rohani a, quant à lui, souhaité "un meilleur avenir" pour les relations bilatérales.
 

Avec dépêches

Première publication : 24/09/2013

  • NATIONS UNIES

    À l'ONU, François Hollande reste ferme sur la Syrie et tend la main à l’Iran

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Hassan Rohani invite l'unique député juif iranien aux Nations unies

    En savoir plus

  • IRAN

    La campagne de séduction du président iranien Hassan Rohani

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)