Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

FRANCE

La photo d'un village français pour promouvoir... un village turc

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/09/2013

L'office du tourisme de Manisa, en Turquie, chargé de promouvoir la région, a imprimé une brochure diffusée à 50 000 exemplaires avec une photo du village de Gordes, dans le Vaucluse, sur sa couverture au lieu de la localité turque du même nom.

Le diable se cachait dans un détail. Un malheureux tréma oublié a conduit la Direction de la culture et du tourisme de la province de Manisa, en Turquie, à imprimer une brochure touristique avec la photo du village français de Gordes dans le Vaucluse au lieu du village turc, Gördes.

Quelque 50 000 exemplaires du livre intitulé "Manisa, une ville de marque" (“Manisa, a brand city”) ont ainsi été distribués dans des offices touristiques et vendus à des étudiants, pour un montant de cinq livres turques pièce (environ deux euros), pour promouvoir la région.

L'agence de publicité en cause

Le directeur de la culture et du tourisme de la province de Manisa, Erdinç Karaköse, qui a reconnu l’erreur, a rejeté la faute sur l’agence de publicité en charge de l’impression. “Nous n’avions pas l’intention de promouvoir un village français, s’est-il défendu. "La photo de quatre petits centimètres est passée inaperçue malgré les multiples vérifications", s’est-il justifié, tout en ajoutant que la direction avait lancé une enquête sur l'incident.

Maurice Chabert, le maire de Gordes, en France, interrogé par l’AFP, n’a pas manqué de saisir l’occasion pour vanter les mérités de son village. "Ça prouve que nous sommes très connus", a-t-il réagi à l’AFP.

Célèbre pour ses maisons construites à même le roc et son château, la Gordes française, 2 000 habitants, figure au classement des "plus beaux villages de France". "Nous avons été élu plus beau village du monde par CNN l'an dernier", a encore souligné le maire, qui précise que plus d'un million de touristes, dont beaucoup d'étrangers, visitent chaque année sa commune.

Cette méprise est une première, selon l'édile. "Il arrive parfois des histoires invraisemblables. Une fois, on a même dit que j'avais pris un arrêté pour interdire aux cigales de chanter", sourit l'élu.

La Gördes turque, quant à elle, est une petite ville de 10 000 habitants, perchée à quelque 600 mètres d'altitude, connue pour ses ateliers de fabrication de tapis à l'ancienne.

Avec dépêches

Première publication : 25/09/2013

COMMENTAIRE(S)