Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

FRANCE

La photo d'un village français pour promouvoir... un village turc

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/09/2013

L'office du tourisme de Manisa, en Turquie, chargé de promouvoir la région, a imprimé une brochure diffusée à 50 000 exemplaires avec une photo du village de Gordes, dans le Vaucluse, sur sa couverture au lieu de la localité turque du même nom.

Le diable se cachait dans un détail. Un malheureux tréma oublié a conduit la Direction de la culture et du tourisme de la province de Manisa, en Turquie, à imprimer une brochure touristique avec la photo du village français de Gordes dans le Vaucluse au lieu du village turc, Gördes.

Quelque 50 000 exemplaires du livre intitulé "Manisa, une ville de marque" (“Manisa, a brand city”) ont ainsi été distribués dans des offices touristiques et vendus à des étudiants, pour un montant de cinq livres turques pièce (environ deux euros), pour promouvoir la région.

L'agence de publicité en cause

Le directeur de la culture et du tourisme de la province de Manisa, Erdinç Karaköse, qui a reconnu l’erreur, a rejeté la faute sur l’agence de publicité en charge de l’impression. “Nous n’avions pas l’intention de promouvoir un village français, s’est-il défendu. "La photo de quatre petits centimètres est passée inaperçue malgré les multiples vérifications", s’est-il justifié, tout en ajoutant que la direction avait lancé une enquête sur l'incident.

Maurice Chabert, le maire de Gordes, en France, interrogé par l’AFP, n’a pas manqué de saisir l’occasion pour vanter les mérités de son village. "Ça prouve que nous sommes très connus", a-t-il réagi à l’AFP.

Célèbre pour ses maisons construites à même le roc et son château, la Gordes française, 2 000 habitants, figure au classement des "plus beaux villages de France". "Nous avons été élu plus beau village du monde par CNN l'an dernier", a encore souligné le maire, qui précise que plus d'un million de touristes, dont beaucoup d'étrangers, visitent chaque année sa commune.

Cette méprise est une première, selon l'édile. "Il arrive parfois des histoires invraisemblables. Une fois, on a même dit que j'avais pris un arrêté pour interdire aux cigales de chanter", sourit l'élu.

La Gördes turque, quant à elle, est une petite ville de 10 000 habitants, perchée à quelque 600 mètres d'altitude, connue pour ses ateliers de fabrication de tapis à l'ancienne.

Avec dépêches

Première publication : 25/09/2013

COMMENTAIRE(S)