Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 27/09/2013

Reportage exclusif - Centrafrique : la descente aux enfers

Livrée à des bandes armées qui terrorisent la population, la Centrafrique s'enfonce dans la violence sous les yeux d'un pouvoir impuissant. Nos reporters, Étienne Huver et Boris Heger, se sont rendus dans la région de Bossangoa, dans le nord-ouest du pays, où des affrontements ont opposé les combattants de la Séléka, musulmans, à des groupes d'autodéfense en grande majorité chrétiens.

Pendant plusieurs jours, nous avons accompagné le premier convoi des Nations unies à se rendre à Bossangoa, une ville du nord-ouest de la Centrafrique, coupée du monde, privée d’électricité et de téléphone. C'est ici que le conflit se révèle le plus meurtrier.

Nous avons traversé des dizaines de villages désertés par la population. Dans l’un d’eux, au moins six civils ont été massacrés.

Arrivés à Bossangoa, nous avons découvert une ville coupée en deux. Les communautés musulmane et chrétienne se font face. Les différents groupes armés qui s’affrontent dans les campagnes n’hésitent plus à s’attaquer directement aux civils de tous bords. La situation est extrêmement tendue et menace de dégénérer à tout moment.

Seule la présence des soldats de la FOMAC - la Force multinationale des États d'Afrique centrale -, permet de garantir un minimum de sécurité. Cent cinquante soldats sont déployés en ville et tentent de maintenir la paix entre les différentes communautés.

Mais la situation humanitaire est de plus en plus préoccupante. Depuis plus de deux semaines, plusieurs milliers d’habitants vivent regroupés autour de l’évêché dans des conditions sanitaires épouvantables. La nourriture et les médicaments manquent. Les ONG ont beaucoup de mal à accéder à la zone en raison de l’insécurité grandissante.

 

Regardez notre débat "Centrafrique : où est la communauté internationale ?" en cliquant ici.


 

Par Etienne Huver , Boris Heger

COMMENTAIRE(S)

Les archives

15/02/2018 Afrique

Au Malawi, la violente "initiation sexuelle" des jeunes filles par les "hyènes"

Dans le sud du Malawi existe un rituel initiatique violent : les jeunes filles qui atteignent la puberté doivent avoir des relations sexuelles forcées avec une "hyène", un homme...

En savoir plus

09/02/2018 Asie - pacifique

Chine : sur la trace des disparus du pouvoir

En Chine, tous les moyens sont bons pour mettre au pas la société civile. Pressions, arrestations et même disparitions : depuis l'arrivée au pouvoir de Xi Jinping, des opposants...

En savoir plus

08/12/2017 Migrants

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

Ces derniers mois, les migrants sont moins nombreux à tenter de traverser la Méditerranée, découragés par les nouvelles politiques italienne et libyenne. Emprisonnés, torturés,...

En savoir plus

01/02/2018 EUROPE

Vidéo : avec des migrants guinéens, à l'épreuve des Alpes

Depuis quelques temps, des groupes de migrants se lancent régulièrement à l'assaut du col de l'Échelle, qui culmine à 1 762 mètres d'altitude dans les Hautes-Alpes, pour tenter...

En savoir plus

26/01/2018 FRANCE

Vidéo : Saint-Laurent-du-Maroni, porte d'entrée clandestine vers la Guyane française

À Saint-Laurent-du-Maroni, la deuxième ville de Guyane, un habitant sur trois est étranger et, bien souvent, en situation irrégulière. Les clandestins, venus notamment du...

En savoir plus