Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Émoticône hijab : la victoire de Rayouf Alhumedhi, lycéenne saoudienne

En savoir plus

FRANCE

Explosion sur un chantier à Paris, au moins trois morts

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/09/2013

Une explosion sur un chantier vendredi dans le Xe arrondissement de Paris a couté la vie d'au moins trois hommes. Un autre ouvrier est pour le moment porté disparu.

Trois hommes ont été tués, une personne gravement blessée et une autre portée disparue après une explosion accidentelle, vendredi 27 septembre, sur un chantier dans le sous-sol d'un immeuble du XXe arrondissement de Paris.

Selon un porte-parole de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSSP), ce bilan restait provisoire vers 20 heures (heure locale). Trois chiens de la BSSP spécialisés dans la recherche de victimes ont en effet "marqué" une zone avec des débris sous laquelle pourrait se trouver une personne ensevelie.

Des ouvriers travaillaient au démontage d'une cuve de fioul quand une déflagration, d'origine pour l'instant indéterminée, s'est produite vers 15 heures 45 au premier sous-sol de cet immeuble de trois étages, 21, rue d'Enghien à Paris, qui abrite un ancien garage. Celui-ci devait être définitivement fermé vendredi soir.

Trois morts ont été découverts et un blessé a été évacué dans un état grave vers l'hôpital Lariboisière, a précisé le porte-parole de la BSSP.

Enquête

Selon les premières constatations, des vapeurs de fioul, accumulées dans la cuve sur laquelle les ouvriers travaillaient dans le sous-sol, se seraient enflammées en présence d'une flamme. L'explosion a fait s'effondrer une partie du sol du rez-de-chaussée.

Un poste médical avancé a été installé aux abords du 21, de la rue d'Enghien.

Sur place, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, interrogé par l'AFP, s'est refusé à toute déclaration. Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, s'est également rendu sur les lieux de l'explosion ainsi que les spécialistes du laboratoire de la préfecture de police.

Le parquet de Paris, dont deux magistrats se sont rendus sur place, a ouvert une enquête pour "homicides involontaires", a dit à l'AFP une source judiciaire. La brigade de sapeurs-pompiers de Paris a déployé sur place 143 hommes et 51 véhicules.

Un architecte de la PP a donné son feu vert pour que les habitants de l'immeuble, qui venait d'être rénové, puissent regagner leur logement mais ils ne pourront le faire qu'après que le laboratoire de la préfecture de police aura procédé à l'ensemble des constatations techniques et des prélèvements sur les résidus de l'explosion.

Dans un communiqué, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a "salué le travail de la BSPP qui a rapidement porté secours aux victimes" et "assuré les familles des victimes ainsi que leurs proches de son soutien".

Avec dépêches.
 

Première publication : 27/09/2013

COMMENTAIRE(S)