Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

En savoir plus

Afrique

Les autorités kényanes détiennent huit suspects

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/09/2013

Le ministre de l’Intérieur kényan, Joseph Ole Lenku, a dressé vendredi le bilan de l’attaque qui a frappé Nairobi samedi dernier. Il a précisé que les autorités kényanes détenaient huit suspects qui seraient liés à l’assaut des Shebab.

Face à la presse, le ministre de l’Intérieur kényan, Joseph Ole Lenku, est revenu, vendredi 27 septembre, sur les différents bilans à tirer de l’attaque des Shebab contre un centre commercial de Nairobi, le samedi dernier.

Soixante-sept personnes ont été tuées par les terroristes, qui ont été délogés après quatre jours de combats. Le ministre a également précisé que les autorités détenaient huit personnes suspectées d’avoir un lien avec l’attaque, tandis que trois autres suspects ont finalement été relâchés.

Joseph Ole Lenku a par ailleurs répété la volonté du Kenya de continuer son combat contre les Shebab, malgré les menaces proférées par les insurgés islamistes : "Nous sommes allés en Somalie parce que les Shebab étaient une menace pour notre sécurité nationale (...) Nous continuerons de prendre des mesures sur ce front jusqu'à ce que notre sécurité et nos intérêts soient protégés."

Il y a deux ans, en octobre 2011, le Kenya avait envoyé des troupes dans le sud de la Somalie pour y attaquer des bases des Shebab. Deux mois plus tard, l'armée kényane a rejoint la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) pour soutenir le gouvernement de transition somalien face aux Shebab.

Avec dépêches

Première publication : 27/09/2013

  • TERRORISME

    Le trafic d'ivoire finance les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • KENYA - REPORTAGE

    À Nairobi, les habitants du "petit Mogadiscio" craignent des représailles

    En savoir plus

  • KENYA

    Attaque de Nairobi : Interpol place la "veuve blanche" sur sa liste rouge

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)