Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Ca va être une grosse, grosse claque"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fessée: une tradition française?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président tchadien promet d'anéantir le chef de Boko Haram et savoir où il se trouve

En savoir plus

DÉBAT

Interdiction de la fessée ? La France se prend une claque par le conseil de l'Europe

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : accord en vue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"L'abri" : plongée dans un centre d'hébergement pour SDF

En savoir plus

FOCUS

À Toulon, la communauté musulmane tente de lutter contre "l'islamalgame"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

Amériques

Obama-Rohani : un entretien téléphonique historique

© AFP | Barack Obama et Hassan Rohani

Vidéo par Natalia Gallois

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/09/2013

Barack Obama s'être entretenu au téléphone vendredi avec son homologue Hassan Rohani. C'est la première fois depuis 1979 et l'avènement de la République islamique en Iran qu'un chef de l'État américain parle directement avec un président iranien.

Barack Obama et son homologue iranien, Hassan Rohani, se sont entretenus au téléphone, vendredi 27 septembre, a annoncé le président américain. Il s'agit de la première discussion directe entre dirigeants américain et iranien depuis la révolution islamique de 1979 en Iran.

Le président Hassan Rohani est rentré samedi triomphalement en Iran après une semaine diplomatique intense à New York marquée par un contact téléphonique historique avec le président américain Barack Obama, la "fin d'un vieux tabou" selon la presse.

A son arrivée à Téhéran, une soixantaine de jeunes islamistes ont accueilli le président modéré aux cris de "mort à l'Amérique" et "mort à Israël", l'un d'entre eux jetant même une chaussure contre la voiture présidentielle, sans toutefois l'atteindre.

Un groupe de 200 à 300 partisans a lancé pour sa part un "Rohani merci" au président, dont l'élection en juin, après huit années de mandat du conservateur Mahmoud Ahmadinejad, avait suscité l'espoir d'un dégel des relations entre son pays et les Occidentaux.

Source: AFP

"Je viens de parler à l'instant au téléphone avec le président de la République islamique d'Iran", a indiqué Barack Obama lors d'une conférence de presse initialement dédiée au budget américain. Le chef de l'État américain a déclaré voir dans cet entretien historique une "occasion unique" de progresser sur le dossier du nucléaire iranien, même s'il a reconnu que cela serait difficile.

Il a ajouté que lui et son homologue iranien avaient demandé à leurs équipes de négociateurs de travailler "avec diligence" pour parvenir à un accord qui pourrait permettre la levée des sanctions contre la République islamique.

Résoudre rapidement la question nucléaire

De son côté, Téhéran a confirmé la discussion entre les deux dirigeants. Ces derniers "ont insisté sur la volonté politique de résoudre rapidement la question nucléaire et de préparer la voie pour résoudre d'autres questions ainsi que de coopérer sur les affaires régionales", a annoncé le site Internet de la présidence iranienne.

L'entretien téléphonique a eu lieu alors que Hassan Rohani "était en route pour l'aéroport en quittant New York". Le président iranien achevait cinq jours de visite à l'occasion de l'assemblée générale des Nations unies, pendant laquelle son ministre des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, a mené d'importantes discussions avec les États-Unis.

Le nouveau président iranien, un modéré qui a succédé en août au conservateur Mahmoud Ahmadinejad, a été élu sur la promesse d'alléger les sanctions économiques qui pèsent contre le pays en raison de son programme nucléaire.

Les puissances occidentales et Israël soupçonnent Téhéran de chercher à développer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que l'Iran dément.

Avec dépêches

Première publication : 27/09/2013

  • DIPLOMATIE

    Iran : Rohani demande aux Occidentaux de lui faire confiance

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    L'opération séduction d'Hassan Rohani irrite Israël

    En savoir plus

  • Vrai ou fausse ouverture de l'Iran?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)