Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

FRANCE

Roms : 77 % des Français soutiennent la position de Manuel Valls

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/09/2013

Les propos du ministre de l'Intérieur, qui estime que les Roms ont des "modes de vie extrêmement différents" et affirme que "seule une minorité veut s'intégrer", sont soutenus par 77 % des Français, selon un sondage paru ce samedi.

À compter du 1er janvier 2014, les mesures transitoires concernant les Bulgares et les Roumains seront abolies. Ils bénéficieront alors des mêmes droits que les ressortissants d'autres pays de l'Union européenne.

Jusqu'à présent, les ressortissants de ces deux pays européens pouvaient entrer librement sur le territoire français, mais seulement pour des séjours de moins de trois mois. La France, comme d'autres pays membres, leur a imposé des mesures restreignant leur droit au travail : ils devaient détenir un titre de séjour et une autorisation de travail.

Alors que la polémique sur les Roms enfle en France, un sondage BVA paru samedi 28 septembre et commandé par i-Télé et "Le Parisien" – "Aujourd’hui en France" montre que les Français soutiennent en grande majorité la position de Manuel Valls.

Ils sont ainsi 77 % à estimer que le ministre de l’Intérieur a eu raison de dire que les Roms, aux "modes de vie extrêmement différents des nôtres", avaient vocation à retourner en Bulgarie et en Roumanie. Seuls 21 % des Français considèrent qu’il a eu tort car "il ne doit pas stigmatiser une partie de la population".

Et le jugement est quasi-unanime quant il s’agit de l'adaptation de cette population à la société française : 93 % des personnes interrogées pensent ainsi que les Roms s’intègrent mal en France. Ce point de vue dépasse les clivages politiques puisqu’il est partagé par 98 % des sympathisants de droite et par 84 % des sympathisants de gauche.

Ni trop à gauche, ni trop à droite"

Selon 67 % des Français, le positionnement politique général de Manuel Valls est "juste comme il faut, ni trop à gauche, ni trop à droite". Mardi 24 septembre, Manuel Valls avait déclaré qu'il était "illusoire de penser qu'on règlera le problème des populations roms à travers uniquement l'insertion", assurant qu'une minorité de Roms seulement veulent s'intégrer en France.

Ces propos avaient déclenché une polémique au sein du gouvernement, la ministre du Logement, Cécile Duflot, estimant jeudi que Manuel Valls avait porté atteinte au "pacte républicain". "On ne peut pas dire qu'il y a une catégorie de population dont l'origine justifierait qu'elle ne puisse pas être intégrée, ni que ses pratiques et modes de vie sont un dérangement pour leurs voisins. Quand on dit cela, on est au-delà, ce qui met en danger le pacte républicain", a-t-elle affirmé.

L'enquête a été réalisée par internet les 26 et 27 septembre auprès d'un échantillon de 1 064 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Avec dépêches

Première publication : 28/09/2013

  • FRANCE

    Roms : le gouvernement accusé de ne pas appliquer ses propres règles

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Un nombre record de Roms expulsés en France en 2013, selon Amnesty International

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Manuel Valls sous le feu des critiques après ses propos sur les Roms

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)