Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

FRANCE

Roms : 77 % des Français soutiennent la position de Manuel Valls

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/09/2013

Les propos du ministre de l'Intérieur, qui estime que les Roms ont des "modes de vie extrêmement différents" et affirme que "seule une minorité veut s'intégrer", sont soutenus par 77 % des Français, selon un sondage paru ce samedi.

À compter du 1er janvier 2014, les mesures transitoires concernant les Bulgares et les Roumains seront abolies. Ils bénéficieront alors des mêmes droits que les ressortissants d'autres pays de l'Union européenne.

Jusqu'à présent, les ressortissants de ces deux pays européens pouvaient entrer librement sur le territoire français, mais seulement pour des séjours de moins de trois mois. La France, comme d'autres pays membres, leur a imposé des mesures restreignant leur droit au travail : ils devaient détenir un titre de séjour et une autorisation de travail.

Alors que la polémique sur les Roms enfle en France, un sondage BVA paru samedi 28 septembre et commandé par i-Télé et "Le Parisien" – "Aujourd’hui en France" montre que les Français soutiennent en grande majorité la position de Manuel Valls.

Ils sont ainsi 77 % à estimer que le ministre de l’Intérieur a eu raison de dire que les Roms, aux "modes de vie extrêmement différents des nôtres", avaient vocation à retourner en Bulgarie et en Roumanie. Seuls 21 % des Français considèrent qu’il a eu tort car "il ne doit pas stigmatiser une partie de la population".

Et le jugement est quasi-unanime quant il s’agit de l'adaptation de cette population à la société française : 93 % des personnes interrogées pensent ainsi que les Roms s’intègrent mal en France. Ce point de vue dépasse les clivages politiques puisqu’il est partagé par 98 % des sympathisants de droite et par 84 % des sympathisants de gauche.

Ni trop à gauche, ni trop à droite"

Selon 67 % des Français, le positionnement politique général de Manuel Valls est "juste comme il faut, ni trop à gauche, ni trop à droite". Mardi 24 septembre, Manuel Valls avait déclaré qu'il était "illusoire de penser qu'on règlera le problème des populations roms à travers uniquement l'insertion", assurant qu'une minorité de Roms seulement veulent s'intégrer en France.

Ces propos avaient déclenché une polémique au sein du gouvernement, la ministre du Logement, Cécile Duflot, estimant jeudi que Manuel Valls avait porté atteinte au "pacte républicain". "On ne peut pas dire qu'il y a une catégorie de population dont l'origine justifierait qu'elle ne puisse pas être intégrée, ni que ses pratiques et modes de vie sont un dérangement pour leurs voisins. Quand on dit cela, on est au-delà, ce qui met en danger le pacte républicain", a-t-elle affirmé.

L'enquête a été réalisée par internet les 26 et 27 septembre auprès d'un échantillon de 1 064 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Avec dépêches

Première publication : 28/09/2013

  • FRANCE

    Roms : le gouvernement accusé de ne pas appliquer ses propres règles

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Un nombre record de Roms expulsés en France en 2013, selon Amnesty International

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Manuel Valls sous le feu des critiques après ses propos sur les Roms

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)