Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Amériques

Les républicains votent un report de la réforme de santé d'Obama

© AFP

Vidéo par Philippe GASSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/10/2013

Les républicains de la Chambre des représentants ont prolongé la bataille budgétaire dans la nuit de samedi à dimanche, en conditionnant le financement de l'État fédéral à un report de l'entrée en vigueur d'Obamacare, prévue mardi.

Les adversaires républicains de Barack Obama ont relancé la bataille budgétaire en votant, dans la nuit de samedi à dimanche 29 septembre, un projet de budget amendé reportant l’entrée en vigueur de la réforme de santé phare du président américain.

Forts de leur majorité à la Chambre des représentants, les élus républicains ont fait adopter un projet de loi provisoire qui financerait les opérations de l'État fédéral jusqu'au 15 décembre, reporterait d'un an l'entrée en vigueur de la réforme du système de santé, qui doit s'appliquer pleinement à partir de 2014, et supprimerait une taxe sur les appareils médicaux créée par cette loi.

"Chantage budgétaire"

Ce vote de la Chambre des représentants renforce la perspective d’une fermeture des services fédéraux pour la première fois depuis dix-sept ans à compter de mardi 1er octobre, début de l’exercice fiscal. Le Congrès américain, divisé entre une Chambre des représentants contrôlée par les républicains et un Sénat à majorité démocrate, doit se mettre d'accord et voter un texte similaire sur le budget d’ici deux jours, faute de quoi des centaines de milliers de fonctionnaires pourraient être mis en congés sans solde dès mardi matin.

Néanmoins, pour éviter tout retard dans le versement des soldes des militaires, les républicains ont fait adopter à l'unanimité un second texte samedi pour garantir le paiement normal des soldats quoi qu'il arrive, une résolution que les sénateurs devront aussi approuver pour qu'elle devienne réalité.

Le chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a déclaré que le Sénat, qui ne se réunira pas avant lundi 14h00 (18h00 GMT), n'acceptera pas la remise en cause de l'"Obamacare", qui élargit l'assurance-maladie aux plus démunis. Barack Obama a déjà annoncé qu’il ne céderait pas à ce qu’il considère comme un "chantage" budgétaire, laissant planer la menace d’un véto présidentiel dans le cas improbable où le projet de loi républicain serait adopté par le Congrès.

Avec dépêches
 

Première publication : 29/09/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Après des années de bataille législative, "Obamacare" entre en vigueur

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Impasse budgétaire au Congrès américain, l'heure des coupes a sonné

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La Cour suprême américaine approuve l'essentiel de la réforme de santé d'Obama

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)