Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

McDo en Russie : scandale sanitaire ou pression politique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

EUROPE

Les cadres du parti néo-nazi grec Aube dorée déférés mardi

© AFP | Le député Ilias Kasidiaris à la sortie des locaux de la police samedi

Vidéo par Clémence DIBOUT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/09/2013

Après une première nuit en prison, le chef et les cadres du parti d'extrême droite Aube Dorée, arrêtés samedi à Athènes, seront présentés mardi aux juges d'instruction. Ils sont poursuivis pour "participation à une organisation criminelle".

Le dirigeant du parti néo-nazi grec Aube dorée et les quatre députés arrêtés samedi 28 septembre à Athènes, lors d'une opération policière sans précédent, seront présentés mardi aux juges d'instruction chargés de se prononcer sur leur éventuelle inculpation.

Dimanche matin, le sixième et dernier député d'Aube dorée sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour suprême s'est rendu de son plein gré au siège de la police à Athènes, où il a été arrêté. Il s’agit du bras droit du chef du parti, Nikos Michaloliakos. Son arrestation porte à 21 le nombre d'interpellations menées dans les cercles du parti néo-nazi.

"Participation à une organisation criminelle"

Des poursuites pénales pour "participation à une organisation criminelle" ont été engagées dans la nuit de samedi à dimanche par le procureur contre le chef du parti et l'ensemble des mis en cause. Il reviendra aux deux juges d'instruction désignés pour suivre ce dossier de prononcer une éventuelle inculpation. D'ici là, les militants et cadres du parti arrêtés restent en détention.

Pour établir la qualification "d'organisation criminelle", le parquet a retenu plusieurs crimes et délits imputés à Aube dorée, dont le meurtre, le 18 septembre près d'Athènes, de Pavlos Fyssas, un musicien antifasciste de 34 ans ; au moins un meurtre et une tentative de meurtre de migrants, ainsi que plusieurs cas de violences physiques, notamment contre des étrangers, commis ces derniers mois. La police a saisi trois armes à feu au domicile de Nikolaos Mihaloliakos, en précisant qu'il n'avait pas de permis de port d'armes.

"Jour historique"

Le ministre de l'Ordre public, Nikos Dendias, a salué "un jour historique pour la Grèce et l'Europe". "Je veux assurer aux citoyens grecs que l'enquête ne s'arrêtera pas là", a-t-il dit. "Il n'y a pas de place pour une organisation criminelle en Grèce." Le Premier ministre, Antonis Samaras, a exclu la tenue d'élections législatives anticipées après ces arrestations, et a déclaré que son gouvernement voulait avant tout assurer la stabilité du pays.

Au total, 32 mandats d'arrêt ont été émis par la Cour suprême chargée de ces enquêtes. Deux agents de la force publique, soupçonnés de liens avec les néo-nazis, comptent également parmi les 21 interpellés.

Avec dépêches

Première publication : 29/09/2013

  • CRIMINALITÉ

    Grèce : Athènes met hors-jeu le parti néonazi Aube dorée

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Grèce : coup de filet dans les rangs du parti néonazi Aube dorée

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Les Grecs se mobilisent contre les néo-nazis d'Aube dorée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)