Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Afrique

Forte participation aux législatives guinéennes

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2014

Les législatives guinéennes du 28 septembre se sont déroulées dans le calme et ont massivement mobilisé les électeurs, renforçant l'espoir de sortir d'une transition agitée. Les résultats complets provisoires seront annoncés mercredi .

Les Guinéens attendaient les premiers résultats partiels des élections législatives, dimanche 29 septembre, au lendemain d’un scrutin marqué par une grande mobilisation des électeurs dans le calme. Ce vote parlementaire à tour unique est censé marquer l’aboutissement de la transition démocratique après le coup d’État militaire de 2008 et mettre fin à des décennies d'instabilité politique dans le pays d'Afrique de l'Ouest.

"L’engouement populaire a été très important dans la capitale guinéenne", rapporte Tatiana Mossot, envoyée spéciale de FRANCE 24 en Guinée, notant la présence de longues files d’attente devant les bureaux de vote en fin d’après-midi.

La commission électorale nationale indépendante (Céni) a fait état d’un taux de participation de plus de 80 %. Le dépouillement des bulletins a commencé dès la fermeture des bureaux de vote et s'est poursuivi dans la nuit à l’aide de lampes-torches en certains endroits à Conakry, faute d'électricité.

‘Il n'y a pas eu de heurts, les Guinéens se sont bien comportés", a déclaré le responsable de la Communication de la Céni, Alpha Yéro Condé, lors d'une conférence de presse. Les résultats complets provisoires seront annoncés mercredi, a-t-il ajouté.

Transition agitée

Des problèmes ont été signalés par endroits à Conakry et en province, notamment l'absence d'encre indélébile, des bureaux de vote ou cartes électorales introuvables. Des électeurs ont aussi dénoncé la qualité de l'encre utilisée, qui n'était pas toujours indélébile, ce qui rend possible, selon certains, des votes multiples.

Plus de cinq millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour ces législatives, les premières depuis celles de 2002. Elles devaient être organisées dans les six mois suivant l'investiture, en décembre 2010, d'Alpha Condé, devenu le premier président démocratiquement élu de Guinée, après deux ans de transition agitée sous la coupe de militaires putschistes.

Le scrutin a été repoussé plusieurs fois, en raison d'absence de consensus entre pouvoir et opposition, notamment sur le fichier électoral. Le processus électoral a été grippé pendant plusieurs mois par un bras de fer entre les deux camps, qui a parfois conduit à des manifestations marquées par des violences meurtrières.

Avec dépêches

 

Première publication : 29/09/2013

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Guinée : des législatives sur fond de rumeur de coup d'État

    En savoir plus

  • GUINÉE

    Nouvelle flambée de violences à Conakry à l'approche des législatives

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    "Le pays est en danger", l'appel à l'aide du ministre guinéen de la Sécurité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)