Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Le système carcéral américain à l’heure de la réforme

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy et Eric Woerth se pourvoient en cassation

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/09/2013

L’ancien président et l’ex-ministre du Budget se sont pourvus en cassation contre la validation, rendue mardi dernier, de l’instruction menée dans l’affaire Bettencourt. Au total, neuf des douze mis en examen ont engagé un recours.

Selon une information de l’AFP, l'ex-président Nicolas Sarkozy et l'ancien ministre du Budget Eric Woerth se sont pourvus en cassation dans l’affaire Bettencourt, dans laquelle ils sont poursuivis. Les deux hommes politiques contestent ainsi l'arrêt rendu le 24 septembre, validant le volet de l'instruction sur les "abus de faiblesse" commis au détriment de la milliardaire Liliane Bettencourt.

Plus tôt dans la journée, lundi 30 septembre, une information selon laquelle neuf des douze mis en examen, qui avaient jusqu’à lundi soir pour prendre une décision, s’étaient pourvus en cassation avait été divulguée. Les avocats de l'ancien gestionnaire de fortune Patrice de Maistre et du photographe François-Marie Banier ont confirmé avoir engagé un recours.

Martin d'Orgeval, compagnon de ce dernier, a également pris cette décision, tout comme l'avocat Pascal Wilhelm, qui avait succédé à Patrice de Maistre comme homme de confiance de la milliardaire. C'est aussi le cas de l'homme d'affaires Stéphane Courbit et de l'ancien gestionnaire de l'île seychelloise d'Arros, Carlos Cassina Vejarano.

En principe, le président de la chambre criminelle de la Cour de cassation va désormais décider si l'affaire doit être examinée en urgence par la plus haute juridiction française.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux a validé mardi dernier l'instruction menée par les trois juges bordelais chargés du dossier et notamment l'expertise médicale au cœur de l'affaire.

Nicolas Sarkozy est mis en examen depuis le 21 mars 2013 pour abus de faiblesse au détriment de la milliardaire. Il est soupçonné d'avoir obtenu d'elle des largesses pour sa campagne présidentielle de 2007. L'ex-trésorier de l'UMP, Eric Woerth, est lui poursuivi pour le recel d'une somme remise par Patrice de Maistre, l'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt.

Avec dépêches
 

Première publication : 30/09/2013

  • JUSTICE

    Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy reste mis en examen

    En savoir plus

  • MÉDIAS

    Affaire Bettencourt : Mediapart retire les enregistrements, d'autres sites les publient

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : des aveux d'une comptable à la mise en examen d'un président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)