Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

Moyen-orient

Un Égyptien reconnu "Juste parmi les nations" pour la première fois

© Capture d'écran de Wikipedia

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/09/2013

Le mémorial consacré au souvenir et à l'étude de la Shoah d'Israël a inscrit lundi pour la première fois de son histoire un citoyen égyptien à la liste des "Justes parmi les nations".

Le mémorial de Yad Vashem, consacré au souvenir et à l'étude de la Shoah, a annoncé lundi 30 septembre avoir reconnu pour la première fois un Égyptien "Juste parmi les nations".

La distinction, décernée par Israël à ceux qui ont sauvé des Juifs au péril de leur vie, a été accordée à titre posthume au Dr. Mohamed Helmy, médecin égyptien installé à Berlin, et à sa fiancée puis épouse allemande Frieda Szturmann pour "avoir œuvré ensemble au cœur de l'Allemagne nazie à sauver une famille juive au plus fort de l'Holocauste". Le mémorial hébreu est à la recherche de sa famille pour lui remettre sa médaille et son diplôme.

Installé en Allemagne depuis 1922, le médecin égyptien a été embauché par l'Institut Robert Koch à Berlin jusqu'en 1937, date à laquelle il a été licencié par le régime nazi.

"N'appartenant pas à la race aryenne, le Dr. Helmy était victime de discriminations et n'avait pas le droit de travailler dans le système public de santé ni d'épouser sa fiancée allemande", précise le mémorial, ajoutant qu'il a été arrêté en 1939 avec d'autres Égyptiens, mais relâché en 1940 pour raisons médicales.

Mohamed Helmy et Frieda Szturmann, respectivement décédés en 1982 et 1962, ont aidé quatre membres d'une famille juive à se cacher et à survivre au génocide, selon la même source.

Après la guerre, les membres de cette famille, émigrés aux États-Unis, ont écrit au Sénat allemand pour signaler le rôle du couple. Ces lettres, diffusées par les Archives de Berlin, ont récemment été communiquées à Yad Vashem, explique le mémorial.

L'Égypte, engagée dans quatre guerres avec Israël de 1948 à 1973, est devenue en 1978 le premier pays arabe à signer un traité de paix avec l'État hébreu, mais les relations bilatérales sont restées froides.

Avec dépêches

Première publication : 30/09/2013

  • HISTOIRE

    Gino Bartali, une légende du cyclisme italien parmi les Justes

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Faut-il continuer à traquer les derniers criminels nazis ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La SNCF dans le viseur d'élus américains pour son rôle dans l'Holocauste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)