Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

Amériques

Vote du budget 2014 : le Congrès américain prolonge le blocage

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/09/2013

Alors que la paralysie budgétaire menace les États-Unis, les sénateurs ont rejeté lundi un projet de loi de finances, déjà adopté par la Chambre des représentants. Les sénateurs et les représentants ont jusqu’à lundi minuit pour se mettre d’accord.

Alors que sénateurs et représentants ont jusqu’à minuit (4h00 GMT) pour se mettre d’accord sur le budget américain 2014, le Sénat a rejeté, lundi 30 septembre, un projet de loi de finances temporaire. Un rejet qui prolonge le blocage et augmente le risque d'une paralysie gouvernementale à partir de mardi matin.

Car faute d'un accord pour sortir de l'impasse budgétaire entre les deux chambres, chacune contrôlée par un parti différent, les services fédéraux américains, considérés comme non essentiels, pourraient fermer leurs portes mardi, laissant des centaines de milliers de fonctionnaires au chômage technique.

Adopté ce week-end par la Chambre des représentants, le projet de loi en question aurait permis de financer l'État fédéral à partir de mardi matin. Mais pour les 54 sénateurs démocrates, qui disposent de la majorité, il revêt un défaut majeur : il sape la loi sur la santé de Barack Obama.

Barack Obama "absolument pas résigné"

Il s’agit donc maintenant de supprimer du texte deux amendements républicains, considérés par les démocrates comme inacceptables : l'un reporte d'un an la réforme sur la santé de Barack Obama, l'autre supprime la taxe sur les appareils médicaux, qui devait contribuer au financement de ladite réforme.

"Une paralysie de l'État aurait des effets très concrets sur l'économie," a déclaré Barack Obama dans la soirée de lundi, lors d’une conférence de presse, quelques heures après avoir annoncé qu’il n’était "absolument pas résigné". "La réforme du système de santé sera menée à bien quoi qu'il arrive," a-t-il ajouté.

Le président américain a par ailleurs annoncé qu'il parlerait aux responsables du Congrès lundi et mardi, mais a répété qu'il ne négocierait pas sous la menace d'une paralysie.

Avec dépêches
 

Première publication : 30/09/2013

  • BUDGET AMÉRICAIN

    Les États-Unis au bord de la paralysie budgétaire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama à l'heure des coupes budgétaires

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Impasse budgétaire au Congrès américain, l'heure des coupes a sonné

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)