Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Afrique

La Guinée dans l'attente des résultats des législatives

© AFP

Vidéo par Tatiana MOSSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/09/2013

Après avoir voté samedi, les Guinéens attendent lundi les résultats des législatives. Pour sécuriser les dépouillements, les forces de l'ordre ont été déployées à Conakry, alors que le pays a été émaillé par des violences ces dernières semaines.

Quarante-huit heures après le scrutin, les Guinéens attendaient, lundi 30 septembre, les premiers résultats des élections législatives, sur fond de vives tensions entre partisans du président Alpha Condé et militants de l'opposition.

Des procès-verbaux des bureaux de vote "sont déjà arrivés" à la Commission électorale (Céni), où les résultats sont toujours en cours de "centralisation", en vue de leur publication officielle, a déclaré à l'AFP une source au sein de la commission. Aucune date précise n'a été donnée pour la publication par la commission des résultats. Ces derniers devront être confirmés par la suite par la Cour suprême.

Système manuel et controverses

"Le décompte se fait avec un système manuel", a expliqué à l'AFP Vincent Foucher, analyste pour l'International Crisis Group (ICG). C'est un travail qui prend du temps, en particulier dans les endroits, où il y a beaucoup d'électeurs, comme les cinq communes de Conakry", précise-t-il. "Dans certains centres, on était hier [dimanche] en fin de journée à 30 % des PV dépouillés, parfois moins. Si ça continue comme ça, on peut penser qu'il faudra du temps pour avoir des résultats un peu solides", a-t-il jugé.

"On est dans un moment, où compte tenu des problèmes d'organisation [du scrutin], malgré les efforts de la commission électorale pour les corriger, il y a une série de controverses qui monte", s'inquiète également l'analyste, d'autant que les deux camps affirment leur certitude d'avoir remporté le scrutin.

Après la publication de résultats officieux par la presse locale, des rassemblements successifs de militants du parti au pouvoir, et de l'opposition ont été organisés dimanche devant la Céni. Ces manifestations se sont dispersées sans heurts.

Des éléments de la Force spéciale pour la sécurisation des élections (Fossel), forte de plus de 15 000 hommes, étaient toujours déployés lundi devant les centres de décompte des voix, ainsi que sur les grandes artères et principaux carrefours de la capitale. Durant la campagne électorale, des heurts entre militants du pouvoir, et de l'opposition ont fait au moins un mort, et plus de 70 blessés.

Avec dépêches

Première publication : 30/09/2013

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Forte participation aux législatives guinéennes

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Guinée : des législatives sur fond de rumeur de coup d'État

    En savoir plus

  • GUINÉE

    Nouvelle flambée de violences à Conakry à l'approche des législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)