Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

  • Mineurs, lieux publics... l'OMS prend position contre la e-cigarette

    En savoir plus

Afrique

La Guinée dans l'attente des résultats des législatives

© AFP

Vidéo par Tatiana MOSSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/09/2013

Après avoir voté samedi, les Guinéens attendent lundi les résultats des législatives. Pour sécuriser les dépouillements, les forces de l'ordre ont été déployées à Conakry, alors que le pays a été émaillé par des violences ces dernières semaines.

Quarante-huit heures après le scrutin, les Guinéens attendaient, lundi 30 septembre, les premiers résultats des élections législatives, sur fond de vives tensions entre partisans du président Alpha Condé et militants de l'opposition.

Des procès-verbaux des bureaux de vote "sont déjà arrivés" à la Commission électorale (Céni), où les résultats sont toujours en cours de "centralisation", en vue de leur publication officielle, a déclaré à l'AFP une source au sein de la commission. Aucune date précise n'a été donnée pour la publication par la commission des résultats. Ces derniers devront être confirmés par la suite par la Cour suprême.

Système manuel et controverses

"Le décompte se fait avec un système manuel", a expliqué à l'AFP Vincent Foucher, analyste pour l'International Crisis Group (ICG). C'est un travail qui prend du temps, en particulier dans les endroits, où il y a beaucoup d'électeurs, comme les cinq communes de Conakry", précise-t-il. "Dans certains centres, on était hier [dimanche] en fin de journée à 30 % des PV dépouillés, parfois moins. Si ça continue comme ça, on peut penser qu'il faudra du temps pour avoir des résultats un peu solides", a-t-il jugé.

"On est dans un moment, où compte tenu des problèmes d'organisation [du scrutin], malgré les efforts de la commission électorale pour les corriger, il y a une série de controverses qui monte", s'inquiète également l'analyste, d'autant que les deux camps affirment leur certitude d'avoir remporté le scrutin.

Après la publication de résultats officieux par la presse locale, des rassemblements successifs de militants du parti au pouvoir, et de l'opposition ont été organisés dimanche devant la Céni. Ces manifestations se sont dispersées sans heurts.

Des éléments de la Force spéciale pour la sécurisation des élections (Fossel), forte de plus de 15 000 hommes, étaient toujours déployés lundi devant les centres de décompte des voix, ainsi que sur les grandes artères et principaux carrefours de la capitale. Durant la campagne électorale, des heurts entre militants du pouvoir, et de l'opposition ont fait au moins un mort, et plus de 70 blessés.

Avec dépêches

Première publication : 30/09/2013

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Forte participation aux législatives guinéennes

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Guinée : des législatives sur fond de rumeur de coup d'État

    En savoir plus

  • GUINÉE

    Nouvelle flambée de violences à Conakry à l'approche des législatives

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)