Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

SPORT

Haro sur l’imposition à 75 % : "une taxe mortifère" pour le football français

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 30/09/2013

Le directeur général de l’Union des clubs professionnels de football réagit pour FRANCE 24 aux propos de la ministre des Sports. Valérie Fourneyron a confirmé que le football français sera bien concerné par la taxe à 75 % sur les hauts revenus.

"La taxe sur les hauts revenus telle qu’elle est présentée est une taxe mortifère pour les clubs de Ligue 1. Il y a des vrais problèmes de cohérence." Philippe Diallo ne décolère pas. Interrogé par FRANCE 24, le directeur général de l’Union des clubs professionnels de football (UCPF) réagit sévèrement aux propos de la ministre des Sports, Valérie Fourneyron. Cette dernière a confirmé dans un entretien, donné lundi au Figaro, que le football sera bien concerné par la nouvelle taxe à 75% sur les hauts revenus (salaires supérieurs à un million d'euros annuel, ndlr.).

Les rapports sur le football français se succèdent depuis dix ans (Jean-Pierre Denis, Philippe Seguin, Eric Besson). Tous se rejoignent sur un point, le manque de compétitivité du football français ; et alors que dans d’autres domaines d’activités, on imagine des mesures de soutien, nous on nous apporte une taxation unique dans le monde !

Philippe Diallo

"En soit, ce n’est pas une annonce nouvelle", nous confie Philippe Diallo. "C’était une mesure présente dans le projet de loi de finance 2014. C’est une confirmation." La taxe à 75 % sur les hauts revenus s'appliquera aux clubs de football, mais son montant sera "plafonné" à 5 % en fonction du chiffre d’affaires de l’entreprise pour tenir compte de la "fragilité de (leur) modèle économique", a indiqué lundi 30 septembre Valérie Fourneyron.

"Totalement incohérent"

"Comment peut-on dire dans le même temps que les clubs français sont fragiles, en perte financière, qu’ils manquent de compétitivité, et apporter comme réponse une nouvelle taxation, c’est totalement incohérent", s’insurge Philippe Diallo. "Aujourd’hui 5 %, cela représente 45 millions d’euros de prélèvement. Je rappelle que cette nouvelle taxe s’ajoute à la taxe Buffet sur les droits de diffusion, qui est de l’ordre de 30 millions d’euros. On serait donc autour de 75 millions d’euros de prélèvement pour des mesures qui vont toucher autant les gros clubs que les plus modestes."

Selon le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez, treize clubs de Ligue 1 devraient être touchés par cette nouvelle taxe, mais pas l’AS Monaco. En effet, le club monégasque ne sera pas soumis à cette taxation, car il n’est pas régi par le droit français. "Tant mieux pour Monaco. On souhaiterait que tous les clubs de Ligue 1 puissent bénéficier d’un tel dispositif", sourit Philippe Diallo, qui remet en cause les périodes d’application de cette nouvelle taxe. En effet, Valérie Fourneyron a indiqué que la mesure s’appliquera "sur les revenus de 2013 et 2014." De quoi faire bondir, le directeur général de l’UCPF. "Sur 2013, il n’y a aucune capacité d’action pour les clubs, car les contrats en CDD ne peuvent pas être modifiés. A minima, il faudrait que cette taxe ne s’applique qu’aux nouveaux contrats, car là on se retrouve piégés !"

Cent vingt footballeurs de Ligue 1 répartis dans 13 clubs du championnat de France seraient concernés par la taxe à 75% sur les hauts revenus. Le football français représenterait à lui seul 20% du montant total de la taxe selon l’UCPF(45 millions d’euros sur 260 espérés par le gouvernement). 

"Cette taxe à 75% va devenir une taxe football"

Au-delà du caractère rétroactif, Philippe Diallo souligne le "caractère discriminatoire" de cette taxe proposée par François Hollande, durant la campane présidentielle de 2012, à la suite d’un rapport sur les rémunérations des dirigeants du CAC 40. "Les clubs de foot vont être les victimes collatérales d’un dispositif qui ne devait pas les concerner. Les grandes entreprises ont déjà pris des dispositifs pour contourner ce dispositif. Or nous, on a des clubs non-délocalisables, et des joueurs qui évoluent sur le territoire français avec des contrats pluri annuels, non-modifiables. Cette taxe à 75% va donc devenir une taxe football."

Nous sommes les premiers contributeurs du financement du sport en France avec notamment la taxe Buffet. Quand cela baisse chez nous, cela baisse partout ailleurs, donc on ferait mieux de nous soutenir.

Philippe Diallo

Selon Valérie Fourneyron, "le football est une bulle spéculative, qui peut exploser à tout moment. Par certains aspects, il ressemble à celle qui a provoqué la crise que nous connaissons actuellement". La ministre des Sports s'inquiète notamment du déficit des clubs français qui "va croissant depuis plusieurs années". Un avis loin d’être partagé par Philippe Diallo. "La gestion des clubs n’est pas aussi contestable que l’on veut la présenter. Que le football soit menacé par un certain nombre de dangers, personne ne le nie. Mais les clubs de football participent déjà très largement à la solidarité nationale. La contribution fiscale et sociale des 40 clubs professionnels français est de l’ordre de 700 millions d’euros pour un chiffre d’affaires qui s’élève à 1,3 milliard !". 

Première publication : 30/09/2013

  • ESPAGNE

    Accusé de fraude fiscale, Lionel Messi a comparu au tribunal

    En savoir plus

  • QATAR

    Qatar : morts en série sur des sites du Mondial-2022

    En savoir plus

  • SURPOPULATION CARCÉRALE

    Brésil : un stade du Mondial-2014 destiné à devenir une prison

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)