Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

EUROPE

Grèce : des responsables du parti néonazi Aube dorée devant la justice

© AFP

Vidéo par Florence THOMAZEAU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/10/2013

Le chef du parti néonazi Aube dorée et les quatre députés arrêtés samedi à Athènes ont comparu devant un juge d'instruction. Ils sont poursuivis pour "participation à une organisation criminelle".

Des députés du parti néonazi Aube dorée, ainsi que le leader de la formation, placés en garde à vue après une vaste opération policière et judiciaire, ont comparu, mardi 1er octobre, devant un juge d'instruction afin de répondre de l'accusation d'appartenance à une "organisation criminelle".

L'arrestation des gros bonnets du parti fait suite au meurtre, à la mi-septembre, d'un rappeur antifasciste par un sympathisant de la formation d'extrême droite.

Des migrants pakistanais pris pour cible

Des témoignages d'ex-membres d'Aube dorée et un rapport judiciaire, publiés lundi, mettent au jour les nombreuses "actions criminelles" du parti néonazi grec, dont des opérations coordonnées de tabassages d'immigrés.

Des "milices d'assaut" avaient été constituées par le parti et s'en prenaient en particulier aux migrants pakistanais ces dernières années, selon des témoignages, a rapporté la presse grecque. "J'ai participé à plusieurs reprises à des actions où prenaient part 50 à 60 motos, avec deux personnes sur chacune. Celui qui était à l'arrière tenait un bâton avec le drapeau grec et frappait tous les Pakistanais qu'il rencontrait", a révélé l'un de ces ex-militants.

Aube dorée dispose, par ailleurs, d'une "structure strictement hiérarchisée, le dirigeant étant tout puissant selon le principe de Hitler, le Führerprinzip. [...] Aube dorée a commencé ces attaques en 1987, tout d'abord contre des immigrés et ensuite contre des Grecs", révèle le rapport du vice-procureur de la Cour suprême, Charalambos Vourliotis, consulté par l'AFP.

Recrutement de mineurs

Évoquant l'idéologie raciste de cette formation, le vice-procureur a souligné que "pour les membres du parti, ceux qui n'appartiennent à la 'tribu' sont des sous-hommes. Dans cette catégorie figurent les migrants, les Roms, ainsi que les handicapés".

Il a précisé qu'Aube dorée, "dont les membres bénéficient d'un entraînement de type militaire, surtout dans des régions de l'Attique [agglomération d'Athènes] a commis des dizaines d'actions criminelles" dont "deux homicides volontaires, trois tentatives d'homicide, et de nombreuses attaques contre des immigrés".

"Le phénomène le plus inquiétant est le recrutement de mineurs pour former des organisations de jeunes militants", a conclu Charalambos Vourliotis.

Nouveau projet de loi

De son côté, le gouvernement grec a annoncé, lundi, qu'il présenterait au Parlement un nouveau projet de loi contre le racisme. "Ce texte sera soumis au Parlement dans quelques jours. Il a une valeur morale et symbolique", a déclaré le vice-Premier ministre, le socialiste Evangelos Venizelos.

Le gouvernement prépare également une nouvelle loi qui mettrait fin au financement d'Aube dorée par des fonds publics, car "la démocratie n'a pas à financer ses adversaires", a poursuivi Venizelos.

Avec dépêches

Première publication : 01/10/2013

  • JUSTICE

    Les cadres du parti néo-nazi grec Aube dorée déférés mardi

    En savoir plus

  • CRIMINALITÉ

    Grèce : Athènes met hors-jeu le parti néonazi Aube dorée

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Grèce : coup de filet dans les rangs du parti néonazi Aube dorée

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)