Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Valls à la chasse aux milliards

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : La polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

Amériques

Obama blâme la "croisade idéologique" des républicains

© Copie d'écran

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/10/2013

Le président américain a condamné le bras de fer entre le Sénat et la Chambre des représentants sur le budget, qui a conduit à une paralysie du gouvernement. Les républicains refusent de voter le financement de la réforme du système de santé.

Les républicains ne doivent pas "prendre en otage une partie de la population pour des raisons idéologiques", a exhorté Barack Obama, mardi 1er octobre, depuis la Maison-Blanche. Le président américain n’a pas mâché ses mots pour dénoncer l’attitude des républicains et leur "croisade" destinée à "priver des millions d’Américains d’une assurance santé abordable".

Faute d’un accord entre le Sénat et la Chambre des représentants sur le budget pour 2014, le gouvernement fédéral a officiellement cessé ses activités depuis mardi 1er octobre minuit (6 heures à Paris). Quelque 800 000 fonctionnaires fédéraux sont donc contraints au chômage technique, le gouvernement étant dans l’incapacité de les payer.

"Mon message à la Chambre des représentants [majoritairement républicaine, NDLR] est : votez ce budget, empêchez un blocage économique, n’infligez pas cela au peuple américain, il ne le mérite pas", a martelé Barack Obama, visiblement irrité par la situation, inédite dans le pays depuis 1996. "Je veux me remettre à la tâche pour créer de nouveaux emplois, améliorer la sécurité…"

À l’origine du bras de fer budgétaire entre le Sénat et la Chambre des représentants : le programme de réforme du système de santé, mesure phare du premier mandat de l’actuel président américain, promulguée en 2010 et confirmée en 2012 par la Cour suprême. Les républicains de la Chambre des représentants ont, en vain, réclamé un report de l’application de ce plan, connu sous le nom d’ "Obamacare". L’impasse dans les discussions a provoqué un blocage dans le vote du budget, et une paralysie partielle du gouvernement.

S’adressant aux républicains mardi, Barack Obama a de nouveau défendu sa loi de réforme du système de santé. "Pour moins de 100 dollars par mois, les 15 % d’Américains qui n’ont actuellement pas d’assurance maladie pourront en souscrire une grâce à cette réforme du système de santé", a poursuivi le chef de l’État américain. Des dizaines de milliers de nos compatriotes meurent tous les ans car ils ne sont pas assurés. Est-ce que cela vous parle ?".

Lundi soir, le président américain avait assuré aux républicains que leur bataille était vaine. "La réforme du système de santé sera menée à bien quoi qu'il arrive," avait-il déclaré. Mardi, il a en outre rappelé que le budget destiné à l’application de la loi avait déjà été votée, et l’argent dépensé. Un volet important de cette réforme est entré en vigueur mardi: des millions d'Américains sans assurance maladie peuvent désormais s'inscrire sur internet pour bénéficier d'une couverture subventionnée à partir de janvier 2014.

Première publication : 01/10/2013

  • GUÉRILLA BUDGÉTAIRE

    Les républicains votent un report de la réforme de santé d'Obama

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Après des années de bataille législative, "Obamacare" entre en vigueur

    En savoir plus

  • IMPASSE BUDGÉTAIRE

    Près d'un million de fonctionnaires américains en congés forcés

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)