Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

EUROPE

Grèce : quatre députés du parti néonazi Aube dorée inculpés

© AFP | Yannis Lagos

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/10/2013

Les quatre députés du parti grec d'extrême-droite Aube dorée, qui comparaissaient mardi, ont été inculpés pour "appartenance à une organisation criminelle". Un seul a été placé en détention provisoire.

Après des dépositions marathon de plus de 14 heures devant un juge d'instruction à Athènes, les quatre députés du parti néonazi grec Aube dorée, arrêtés le 28 septembre, ont été inculpés mercredi 2 octobre de "constitution et appartenance à une organisation criminelle".

L'un d’eux, Yannis Lagos, soupçonné d’être impliqué dans le meurtre d’un rappeur anti-fasciste, a été placé en détention provisoire, a-t-on appris de source judiciaire. Les trois autres, dont le porte-parole du parti Ilias Kassidiaris, sont en liberté conditionnelle dans l'attente de leur procès. Ils ont l’interdiction de quitter le pays.

Le musicien Pavlos Fyssas avait été assassiné le 18 septembre près d'Athènes par un membre du parti. Ce drame a bouleversé la Grèce et poussé les autorités judiciaires et policières à procéder à une vaste offensive contre Aube dorée, qui avait multiplié ces dernières années les violences contre des migrants et des militants de gauche.

Au total six des dix-huit députés du parti avaient été arrêtés le week-end dernier dans un vaste coup de filet de la police antiterroriste, dont le dirigeant d'Aube dorée Nikos Michaloliakos, et son adjoint Christos Pappas, placés en garde vueµ. Eux doivent déposer respectivement mercredi après-midi et jeudi.

Des migrants pakistanais pris pour cible

Des témoignages d'ex-membres d'Aube dorée et un rapport judiciaire, publiés lundi, mettent au jour les nombreuses "actions criminelles" du parti néonazi grec, dont des opérations coordonnées de tabassages d'immigrés.

Des "milices d'assaut" avaient été constituées par le parti et s'en prenaient en particulier aux migrants pakistanais ces dernières années, selon des témoignages, a rapporté la presse grecque. "J'ai participé à plusieurs reprises à des actions où prenaient part 50 à 60 motos, avec deux personnes sur chacune. Celui qui était à l'arrière tenait un bâton avec le drapeau grec et frappait tous les Pakistanais qu'il rencontrait", a révélé l'un de ces ex-militants.

Aube dorée dispose, par ailleurs, d'une "structure strictement hiérarchisée, le dirigeant étant tout puissant selon le principe de Hitler, le Führerprinzip. [...] Aube dorée a commencé ces attaques en 1987, tout d'abord contre des immigrés et ensuite contre des Grecs", révèle le rapport du vice-procureur de la Cour suprême, Charalambos Vourliotis, consulté par l'AFP.

Recrutement de mineurs

Évoquant l'idéologie raciste de cette formation, le vice-procureur a souligné que "pour les membres du parti, ceux qui n'appartiennent à la 'tribu' sont des sous-hommes. Dans cette catégorie figurent les migrants, les Roms, ainsi que les handicapés".

Il a précisé qu'Aube dorée, "dont les membres bénéficient d'un entraînement de type militaire, surtout dans des régions de l'Attique [agglomération d'Athènes] a commis des dizaines d'actions criminelles" dont "deux homicides volontaires, trois tentatives d'homicide, et de nombreuses attaques contre des immigrés".

"Le phénomène le plus inquiétant est le recrutement de mineurs pour former des organisations de jeunes militants", a conclu Charalambos Vourliotis.

Nouveau projet de loi

De son côté, le gouvernement grec a annoncé, lundi, qu'il présenterait au Parlement un nouveau projet de loi contre le racisme. "Ce texte sera soumis au Parlement dans quelques jours. Il a une valeur morale et symbolique", a déclaré le vice-Premier ministre, le socialiste Evangelos Venizelos.

Le gouvernement prépare également une nouvelle loi qui mettrait fin au financement d'Aube dorée par des fonds publics, car "la démocratie n'a pas à financer ses adversaires", a poursuivi Venizelos.

Avec dépêches

Première publication : 02/10/2013

  • JUSTICE

    Les cadres du parti néo-nazi grec Aube dorée déférés mardi

    En savoir plus

  • CRIMINALITÉ

    Grèce : Athènes met hors-jeu le parti néonazi Aube dorée

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Grèce : coup de filet dans les rangs du parti néonazi Aube dorée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)