Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'économie turque en surchauffe

En savoir plus

Pas 2 Quartier

La ferme plutôt que du ferme

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Déclassifions les archives sur le génocide rwandais"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Crise migratoire en Europe : le "crash test" ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

EUROPE

Italie : le gouvernement d'Enrico Letta obtient une large confiance du Sénat

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/10/2013

Le gouvernement de coalition d'Enrico Letta a obtenu la confiance du Sénat par 235 voix contre 70. Dans la matinée, l'ex-président du Conseil italien Silvio Berlusconi a renoncé à faire chuter le gouvernement après une fronde de membres de son parti.

Le gouvernement d’Enrico Letta pourra continuer d’assurer sa mission. Mercredi 2 octobre, il a obtenu la confiance du Sénat italien par 235 voix contre 70. Un échec de la stratégie de rupture préconisée par l’ancien président du Conseil Silvio Berlusconi, qui, dans la matinée, a soudainement changé son fusil d’épaule.

Le Cavaliere a créé la surprise mercredi en appelant les parlementaires de son parti, le Peuple de la Liberté (PDL), à voter la confiance au gouvernement d'Enrico Letta. Samedi, en représailles à une probable exclusion du Sénat et à la déchéance de son immunité parlementaire après la confirmation de sa condamnation pour fraude fiscale, il avait provoqué une crise politique en appelant les ministres du PDL à démissionner.

Le comportement "fou" de Berlusconi

En prenant cette décision sans consulter les instances dirigeantes du PDL, il a provoqué une fronde au sein de ses propres rangs. Plusieurs de ses proches avaient menacé de former une nouvelle formation politique.

Ces démissions ministérielles risquaient en effet de faire plonger l’Italie dans une grave crise politique. Certains analystes qualifiaient même le comportement de Berlusconi de "fou".

Prenant acte des engagements d'Enrico Letta pour réduire la pression fiscale et garantir la responsabilité des magistrats, Silvio Berlusconi a finalement appelé à voter la confiance au gouvernement qu'il souhaitait faire tomber la veille. Son allocution au Sénat a été accueillie par un silence stupéfait.

Berlusconi : "Nous avons décidé de voter la confiance"


Avec dépêches

 

Première publication : 02/10/2013

  • ITALIE

    Berlusconi appelle finalement à voter la confiance au gouvernement Letta

    En savoir plus

  • CRISE POLITIQUE

    Italie : Enrico Letta va demander la confiance du Parlement

    En savoir plus

  • ITALIE

    La droite italienne peut-elle se passer de Berlusconi ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)