Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Valls veut fermer des mosquées salafistes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Regain de violences a Bujumbura

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sur les traces du financement de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Terminator Genisys", le retour d'Arnold Schwarzenegger

En savoir plus

FACE À FACE

Alain Juppé : le réveil d'un candidat

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les druzes pris dans le tourbillon de la guerre en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Austérité ou faillite, quelle pauvreté choisir ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Grexit, Alexit, Frexit"

En savoir plus

DÉBAT

La Grèce face à ses créanciers : dette, déficit, faillite... "Grexit" ? (partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Italie : le gouvernement d'Enrico Letta obtient une large confiance du Sénat

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/10/2013

Le gouvernement de coalition d'Enrico Letta a obtenu la confiance du Sénat par 235 voix contre 70. Dans la matinée, l'ex-président du Conseil italien Silvio Berlusconi a renoncé à faire chuter le gouvernement après une fronde de membres de son parti.

Le gouvernement d’Enrico Letta pourra continuer d’assurer sa mission. Mercredi 2 octobre, il a obtenu la confiance du Sénat italien par 235 voix contre 70. Un échec de la stratégie de rupture préconisée par l’ancien président du Conseil Silvio Berlusconi, qui, dans la matinée, a soudainement changé son fusil d’épaule.

Le Cavaliere a créé la surprise mercredi en appelant les parlementaires de son parti, le Peuple de la Liberté (PDL), à voter la confiance au gouvernement d'Enrico Letta. Samedi, en représailles à une probable exclusion du Sénat et à la déchéance de son immunité parlementaire après la confirmation de sa condamnation pour fraude fiscale, il avait provoqué une crise politique en appelant les ministres du PDL à démissionner.

Le comportement "fou" de Berlusconi

En prenant cette décision sans consulter les instances dirigeantes du PDL, il a provoqué une fronde au sein de ses propres rangs. Plusieurs de ses proches avaient menacé de former une nouvelle formation politique.

Ces démissions ministérielles risquaient en effet de faire plonger l’Italie dans une grave crise politique. Certains analystes qualifiaient même le comportement de Berlusconi de "fou".

Prenant acte des engagements d'Enrico Letta pour réduire la pression fiscale et garantir la responsabilité des magistrats, Silvio Berlusconi a finalement appelé à voter la confiance au gouvernement qu'il souhaitait faire tomber la veille. Son allocution au Sénat a été accueillie par un silence stupéfait.



Avec dépêches

 

Première publication : 02/10/2013

  • ITALIE

    Berlusconi appelle finalement à voter la confiance au gouvernement Letta

    En savoir plus

  • ITALIE

    La droite italienne peut-elle se passer de Berlusconi ?

    En savoir plus

  • CRISE POLITIQUE

    Italie : Enrico Letta va demander la confiance du Parlement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)