Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

  • Naufrage d’un ferry en Corée du Sud : des centaines de disparus

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

EUROPE

Italie : le gouvernement d'Enrico Letta obtient une large confiance du Sénat

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/10/2013

Le gouvernement de coalition d'Enrico Letta a obtenu la confiance du Sénat par 235 voix contre 70. Dans la matinée, l'ex-président du Conseil italien Silvio Berlusconi a renoncé à faire chuter le gouvernement après une fronde de membres de son parti.

Le gouvernement d’Enrico Letta pourra continuer d’assurer sa mission. Mercredi 2 octobre, il a obtenu la confiance du Sénat italien par 235 voix contre 70. Un échec de la stratégie de rupture préconisée par l’ancien président du Conseil Silvio Berlusconi, qui, dans la matinée, a soudainement changé son fusil d’épaule.

Le Cavaliere a créé la surprise mercredi en appelant les parlementaires de son parti, le Peuple de la Liberté (PDL), à voter la confiance au gouvernement d'Enrico Letta. Samedi, en représailles à une probable exclusion du Sénat et à la déchéance de son immunité parlementaire après la confirmation de sa condamnation pour fraude fiscale, il avait provoqué une crise politique en appelant les ministres du PDL à démissionner.

Le comportement "fou" de Berlusconi

En prenant cette décision sans consulter les instances dirigeantes du PDL, il a provoqué une fronde au sein de ses propres rangs. Plusieurs de ses proches avaient menacé de former une nouvelle formation politique.

Ces démissions ministérielles risquaient en effet de faire plonger l’Italie dans une grave crise politique. Certains analystes qualifiaient même le comportement de Berlusconi de "fou".

Prenant acte des engagements d'Enrico Letta pour réduire la pression fiscale et garantir la responsabilité des magistrats, Silvio Berlusconi a finalement appelé à voter la confiance au gouvernement qu'il souhaitait faire tomber la veille. Son allocution au Sénat a été accueillie par un silence stupéfait.



Avec dépêches

 

Première publication : 02/10/2013

  • ITALIE

    Berlusconi appelle finalement à voter la confiance au gouvernement Letta

    En savoir plus

  • ITALIE

    La droite italienne peut-elle se passer de Berlusconi ?

    En savoir plus

  • CRISE POLITIQUE

    Italie : Enrico Letta va demander la confiance du Parlement

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)