Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 03/10/2013

"Le monde est tout petit"

© France 24

Presse française, Jeudi 3 octobre. Au menu de la presse française ce matin, le « recadrage » du gouvernement par François Hollande, le délit de faciès, le patrimoine parisien de Rifaat El Assad, la coupe du monde du Qatar, et Cécilia ex-Sarkozy.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, le «recadrage» du gouvernement par François Hollande.
 
D’après Libération, ses arbitrages conforteraient d’ailleurs plutôt le ministre de l’Intérieur. Sur les questions de justice et d’immigration, François Hollande aurait tranché et opté pour «la ligne Valls», une ligne «populaire» à en croire les sondages, mais qui constituerait un choix risqué car il pourrait éloigner François Hollande de son électorat. Libé regrette que le «recadrage» de Valls n’ait pas été plus «strict»: «les valeurs de la République s’accommodent mal de double jeu».
 
Sifflé, parfois hué, hier, lors du sommet de l'élevage près de Clermont-Ferrand, le président a «sermonné ses ministres sans convaincre», d’après les Echos.
 
Un scepticisme partagé par le Figaro, qui évoque un recadrage qui ne parvient pas à «dissiper le malaise», «un rappel à l’ordre en trompe l’œil».
 
«Comme ils ont dû avoir peur», ironise l’Opinion, en évoquant les ministres rappelés à l’ordre. François Hollande «espère par ce flou préserver les contraires et sauver le maximum de voix, (mais) le désordre et le doute que cela crée lui en coûteront bien davantage».
 
François Hollande semble avoir renoncé à sa promesse de campagne de mettre en œuvre une politique de lutte contre le délit de faciès. Là encore la ligne Valls semble s’être imposée, puisque le ministre a dit haut et fort être hostile à la remise de récépissé en cas de contrôle d’identité. Libération rapporte que 13 personnes qui avaient assigné l’Etat et le ministère de l’Intérieur, s’estimant victimes de discriminations lors de contrôles par la police, ont été déboutées de leur plainte.
 
Libération qui revient aussi ce matin sur la mise en cause de Rifaat El Assad, l’oncle déchu de Bachar El Assad, dans plusieurs affaires de bien mal acquis. Rifaat El Assad, qui est en disgrâce depuis de nombreuses années après avoir été l’homme de main de son frère, Hafez El Assad, sous le règne duquel il a personnellement supervisé le massacre de Hama en février 1982, possède un impressionnant patrimoine immobilier à Paris; des biens que plusieurs ONG anti-corruption soupçonnent d’avoir été acquis avec l’argent du peuple syrien. «C’est faux», assure son fils, qui affirme que Rifaat El Assad est parti «sans rien» de Syrie. Alors d’où vient l’argent? D’après son fils, surtout «des pays du Golfe», qui auraient financé son exil pour soutenir son opposition au régime.
 
On reste au Moyen-Orient avec la tenue du Mondial 2022 au Qatar. Le Parisien s’inquiète des températures élevées, et des conditions de construction des sites. The Guardian a notamment révélé que 44 Népalais, employés sur des chantiers, étaient morts entre le 4 juin et le 8 août à cause des conditions de travail proches de «l’esclavage moderne».
 
Le Parisien nous parle également de la parution du livre de Cécilia ex-Sarkozy. «Ils se parlent», assure un proche. La preuve, rappelle le Parisien, Nicolas Sarkozy avait été invité à s’exprimer l’année dernière au forum de Doha, au Qatar, un rendez-vous organisé par le nouveau mari de Cécilia… le monde est tout petit.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/08/2014 François Hollande

"J'aime l'entreprise"

Presse française, jeudi 28 août 2014. Au menu de cette revue de presse, l'intervention du Premier ministre Manuel Valls devant l'université d'été du Medef. Un discours ovationné...

En savoir plus

27/08/2014 Tourisme

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

Presse internationale, mercredi 27 août 2014. Au menu de cette revue de presse, l'annonce d'un cessez-le-feu permanent entre le Hamas et Israël, le dernier stratagème du...

En savoir plus

27/08/2014 Arnaud Montebourg

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

Presse française, mercredi 27 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la composition du nouveau gouvernement français, qui entérine la rupture de l'exécutif avec l'aile...

En savoir plus

25/08/2014 Barack Obama

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

Presse internationale, lundi 25 août 2014. Au menu de cette revue de presse, les révélations de la presse britannique sur l'assassin présumé de James Foley, l'épidémie Ebola et...

En savoir plus

26/08/2014 Austérité

"Nombril français, débat européen"

Presse internationale, mardi 26 août 2014. Au menu de cette revue de presse, la crise politique provoquée en France par le limogeage du ministre de l'Économie Arnaud Montebourg.

En savoir plus