Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 03/10/2013

"Tu quoque mi fili"

© France 24

Presse internationale, Mercredi 2 octobre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, le «début de la fin» de Silvio Berlusconi, le blocage budgétaire aux Etats-Unis, et l’arrestation en Russie d’une quinzaine de militants de Greenpeace.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale en Italie, où le gouvernement d'Enrico Letta a finalement obtenu hier la confiance du parlement.
 
Le vote des parlementaires italiens a été sans appel, la stratégie de rupture préconisée par Silvio Berlusconi a été mise en échec par son propre camp. Une «victoire aux points» pour le président du Conseil Enrico Letta, d’après le Huffington Post italien, qui estime toutefois qu’il n’est pas certain que Berlusconi soit désormais tout à fait KO.
 
Il Giornale, le journal du frère de Silvio Berlusconi, tente d’accréditer cette thèse, en présentant l’image d’un Cavaliere toujours à la manœuvre: «Berlusconi fait voter la confiance», titre le journal, en ajoutant un peu plus bas, et en plus petit, qu’une partie du PDL, le parti de Berlusconi, a décidé de faire sécession. En tête des conjurés, le dauphin désigné de Berlusconi, Angelino Alfano, contre lequel Il Giornale dirige sa vindicte: «Alfano trahit», Alfano le traître, écrit le journal.
 
La presse de gauche italienne, elle, veut croire à un «début de la fin» pour Berlusconi. La Repubblica revient avec délectation sur l’image de Berlusconi effondré, hier, dans les travées du sénat, puis rentrant précipitamment dans sa voiture sous les huées. Cela ressemblait beaucoup à la chute de l’ancien président du Conseil socialiste Bettino Craxi, après l’opération Mains propres, écrit la Repubblica.
 
Et la presse étrangère est au diapason. Le quotidien belge Le Soir évoque lui aussi «le début de la fin» pour le Cavaliere, et rappelle qu’il pourrait bientôt perdre son siège de sénateur et donc son immunité parlementaire, après sa condamnation définitive le 1er août à une peine de prison pour fraude fiscale.
The Wall Street Journal évoque quant à lui un Cavaliere à terre, face auquel Enrico Letta est parvenu à tenir, mais pour combien de temps encore? Le journal revient sur l’état de santé jugé préoccupant de l’économie italienne, même si Enrico Letta affirme que le retour à la croissance est pour l’année prochaine.
 
«C’est Spartacus et la révolte des esclaves», écrivait hier la presse italienne. «Tu quoque mi fili», aurait dit Jules César. «Plus dure a été la chute», conclut enfin le journal libanais L’Orient Le Jour.
 
Aux Etats-Unis, l’administration connaît aujourd’hui son troisième jour de paralysie. La situation commence à «exaspérer» Barack Obama, selon ses propres termes. The Daily Beast a choisi comme à son habitude de traiter le sujet avec humour, en expliquant que le «shutdown» a pour conséquence de vider les bureaux des personnels chargés de veiller au bon déroulement des sanctions… contre l’Iran.
 
A noter également l’arrestation en Russie d’une quinzaine de militants de Greenpeace ayant participé à une action sur une plate-forme pétrolière installée dans l'océan Arctique. Ces militants, dont un Français et un Britannique, voulaient dénoncer les dangers écologiques de cette exploitation. Ils viennent d’être inculpés de piraterie par la justice russe, et risquent 15 ans de prison, rapporte The Independent.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

09/12/2016 REVUE-DE-PRESSE

Gaffe de Boris Johnson : "Vous les Saoudiens et vos guerres par procuration !"

À la une de la presse internationale ce vendredi, les laissés-pour-compte de la prochaine administration Trump, la dernière gaffe signée Boris Johnson à l’égard de l’allié...

En savoir plus

09/12/2016 REVUE-DE-PRESSE

"Demain on arrête de respirer"

À la une ce vendredi, ce pic de pollution qui fait suffoquer la France. Entre prédictions alarmistes et accusations de mauvaise gestion, les journaux préconisent un plan d’action...

En savoir plus

08/12/2016 Alep

"Bain de sang à Alep"

Dans cette revue de presse internationale : l'horreur à Alep, Donald Trump élu personnalité de l'année, et le secret des avocats suisses remis en cause.

En savoir plus

08/12/2016 Pollution

"La fumée tue"

Dans cette revue de presse française du jeudi 8 décembre : le pic de pollution se poursuit à Paris, Air France a été une cible de la NSA et Claude François ressuscite!

En savoir plus

07/12/2016 Revue de presse française

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 7 décembre, la réélection d’Angela Merkel à la tête de la CDU, et l’imbroglio sino-américain, après le coup de fil entre la...

En savoir plus