Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

FRANCE

Prix du livre : les députés votent une loi anti-Amazon

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/10/2013

Les députés de droite comme de gauche ont voté une loi interdisant aux opérateurs en ligne, comme Amazon, de cumuler les frais de port à une remise sur le prix du livre. Une méthode jugée déloyale face aux librairies.

Il sera désormais impossible pour les opérateurs en ligne, comme Amazon, de cumuler un rabais de 5 % sur les livres avec la gratuité des frais de port. La décision a été adoptée à l’unanimité jeudi 3 octobre par les députés.

La droite comme la gauche ont dénoncé à l’unisson ce "dumping", et adopté ce texte déposé par l'UMP et amendé par le gouvernement. Il devra maintenant passer au Sénat.

Après l'adoption par les députés d'une proposition de loi interdisant aux opérateurs en ligne de cumuler la gratuité des frais de port du livre et la remise autorisée de 5%, Amazon s'insurge contre cette mesure qu'elle juge discriminatoire et nuisible au pouvoir d'achat des Français. "Toute mesure visant à augmenter le prix du livre pénaliserait d'abord le pouvoir d'achat des Français et créerait une discrimination pour le consommateur sur Internet", a ainsi regretté le géant du commerce en ligne américain dans une déclaration à l'AFP.

Ces frais de transport gratuits proposés par Amazon, qui détient 70 % du marché de la vente en ligne, sont jugés comme de la concurrence déloyale par les librairies traditionnelles, déjà en mauvaise situation financière.

Amazon pratique "une stratégie de dumping, de vente à perte", a dénoncé lors du débat la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. "La preuve c'est qu'ils ne pratiquent pas cette gratuité dans les pays, où il n'y a pas de prix unique du livre. [...] Une fois qu'ils seront en position dominante, et auront écrasé notre réseau de libraires, ils remonteront les prix", a-t-elle estimé.

La proposition de loi insère, dans la loi Lang de 1981 sur le prix unique du livre, un alinéa stipulant que, dans le cas d'un livre expédié à l'acheteur, le vendeur ne peut cumuler à la fois une remise de 5 %, et de la gratuité des frais de port.

La France bénéficie d'un des réseaux de librairies les plus denses au monde, avec quelque 3 500 librairies traditionnelles (dont 600 à 800 dites "indépendantes", n'appartenant pas à un éditeur, un distributeur, une chaîne ou une grand surface) contre à peine 1 000 en Grande-Bretagne.

Avec dépêches.


Première publication : 03/10/2013

  • JUSTICE

    Apple condamné pour entente illégale sur les prix des livres électroniques

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Le fondateur d'Amazon s'offre le "Washington Post" pour 250 millions de dollars

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Les salariés allemands d'Amazon entrent en résistance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)