Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso : Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Amériques

À Washington, course-poursuite mortelle près du Capitole

© AFP | Capture d'écran de la voiture prise en chasse

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/10/2013

À Washington, une conductrice, prise en chasse par des policiers après avoir heurté des barrières de sécurité près de la Maison Blanche, a été abattue par les forces de l'ordre. La victime était apparemment en proie à des problèmes psychologiques.

La piste terroriste a été écartée. Jeudi, la police a abattue une conductrice de 34 ans, au volant de sa Berline noire, après que cette dernière a tenté de forcer un barrage de sécurité, non loin de la Maison Blanche. Prise en chasse par les forces de l’ordre, la jeune femme est morte, atteinte par des coups de feu. Sa fillette d'un an, qui se trouvait sur le siège arrière, a été conduite à l'hôpital.

Il ne s'agit "en aucun cas d'un accident" de la route, mais d'une "longue poursuite en voiture", a souligné Kim Dine, la chef de la police du Capitole : "plusieurs véhicules ont été percutés, des policiers ont été touchés, et on a tenté de forcer deux périmètres de sécurité". "Nous n'avons aucune information, qui laisse penser que (l'incident) est lié au terrorisme, ou qu'il puisse s'agir d'autre chose que d'un incident isolé", a ajouté Kim Dine.

"Ils grillaient tous les feux"

En pleine débâcle sur le vote du Budget, et en pleine psychose terroriste depuis qu’un ancien de la Marine, Aaron Alexis, a abattu douze personnes dans un bâtiment de la Navy, au sud de Washington, les services secrets américains n’ont pris aucun risque.

La police s'est lancée à la poursuite du chauffeur pendant quelques minutes, sur environ trois kilomètres, avant que les agents n'ouvrent le feu près du Capitole. "Ils grillaient tous les feux rouges, c'était très dangereux", a raconté un témoin.

L'incident a poussé la police à boucler le Capitole, et enjoindre les employés à "fermer les portes et fenêtres, et à s'en éloigner". "Rentrez! Rentrez!", ont lancé les agents de la police du Capitole en pressant les sénateurs éberlués à trouver refuge à l'intérieur du Capitole. Plusieurs élus ont raconté à l'AFP avoir entendu des coups de feu.

Juan Vargas, un représentant de Californie, se trouvait à l'extérieur du Capitole, lorsqu'il a entendu "ce qui semblait être des bruits produits par une voiture. Ça n'avait pas l'air d'être des coups de feu". "Ensuite, j'ai reçu un appel de mes assistants, qui m'ont dit qu'il fallait que je sois prudent, car des coups de feu avaient été tirés", a-t-il poursuivi.

La femme qui conduisait la voiture serait originaire du Connecticut, rapportent les médias.

Avec dépêches

Première publication : 03/10/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade de Washington : le FBI publie la première vidéo du "tueur de la Navy"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade à Washington : le tireur présumé, un ancien de la Navy au passé trouble

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Fusillade meurtrière dans un immeuble de la Marine à Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)