Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

Afrique

Égypte : affrontements meurtriers lors de manifestations pro-Morsi

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/10/2013

Selon des sources médicales, plusieurs personnes ont été tuées, vendredi au Caire, lors des affrontements qui ont émaillé les manifestations de soutien au président déchu Mohamed Morsi. Des heurts ont aussi eu lieu dans d'autres villes.

Des affrontements ont éclaté vendredi 4 octobre au Caire et dans plusieurs autres villes d'Égypte entre des partisans du président déchu Mohamed Morsi et les forces de l'ordre.

D'après des sources médicales, au moins quatre personnes ont été tuées lors des heurts dans la capitale et quatre autres ont trouvé la mort à Assiout, en Moyenne-Égypte.

Au Caire, la police a également fait usage de gaz lacrymogènes sur l’emblématique place Tahrir pour chasser des centaines de partisans du président islamiste renversé le 3 juillet.

Des heurts entre manifestants pro-Morsi et forces de sécurité ont également été signalés sur la route menant aux pyramides de Gizeh, à proximité de la capitale.

Slogans hostiles au général Sissi

En outre, plusieurs milliers de partisans des Frères musulmans ont pris la direction de la place Rabaa al Adaouia, dans les faubourgs du Caire, d’où ils avaient été délogés par la force en août. Les manifestants agitaient des drapeaux égyptiens et scandaient des slogans hostiles au général Abdel Fattah al-Sissi, chef d’état-major de l’armée.

Les autorités égyptiennes, qui avaient averti qu’elles ne toléreraient aucun nouveau sit-in, ont dépêché l’armée et la police en renfort sur les lieux. La place Rabaa al Adaouia a été cet été le principal campement des manifestants pro-Morsi, qui souhaitaient le rétablissement du président issu des Frères musulmans et premier président égyptien démocratiquement élu.

Regain de tension

La dispersion des campements pro-Morsi dans le sang, le 14 août dernier, a contraint les Frères musulmans, organisation dont est issu Mohamed Morsi, à abandonner la pratique des sit-in et à privilégier des manifestations mobiles de moindre ampleur.

Le gouvernement intérimaire mis en place par l’armée a depuis maintenu la pression contre l’organisation islamiste, arrêtant la quasi-totalité de ses dirigeants, ordonnant la saisie de ses avoirs, et interdisant toutes ses activités. Une répression qui n’a cependant pas mis fin à ces rassemblements hebdomadaires de protestation chaque vendredi après la grande prière. 

Avec dépêches
 

Première publication : 04/10/2013

  • ÉGYPTE

    Le général al-Sissi, tombeur des Frères musulmans, poussé vers la présidentielle

    En savoir plus

  • Reportage : les Frères musulmans asphyxiés par le pouvoir égyptien

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les Saoudiens donnent "carte blanche" à l’armée égyptienne pour mater les Frères

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)