Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

États-Unis : 13 membres d’Anonymous inculpés pour des cyber-attaques

© AFP

Texte par Anne-Diandra LOUARN

Dernière modification : 04/10/2013

La justice américaine a inculpé, jeudi, treize membres présumés des Anonymous, collectif défenseur des libertés des internautes. Les faits reprochés concernent le piratage en 2010 et 2011 de sites bancaires et culturels.

Ils sont âgés de 21 à 65 ans, et viennent de treize états américains différents. Treize membres présumés du collectif Anonymous ont été inculpés, jeudi 3 octobre, pour une série de cyber-attaques par un jury du tribunal d'Alexandrie, en Virginie.

Les attaques ont été menées entre septembre 2010 et janvier 2011 contre Visa, Mastercard ou encore Bank of America, après que ces sociétés ont ouvertement critiqué ou empêché les levées de fonds en faveur du fondateur de Wikileaks, Julian Assange.

Également dans le viseur des Anonymous : la Motion Picture Association of America (MPAA, le syndicat des studios de cinéma), et la Recording Industry Association of America. Il s’agissait cette fois de l’opération baptisée “PayBack”, des attaques perpétrées dans le cadre de leur lutte pour le partage gratuit des produits culturels, peu après que le site de téléchargement illégal suédois “Pirate Bay” a été contraint de cesser son activité.

Bug pendant plusieurs heures

Dans tous les cas, le but de leurs cyber-attaques était destabiliser ces sociétés en rendant leurs sites web inopérationnels pendant plusieurs heures. "Ils ont planifié et mis en oeuvre une série de cyber-attaques contre les sites des entreprises victimes (...) pour rendre leurs ressources inaccessibles à leurs clients et utilisateurs", dénonce l'acte d'inculpation. Leur technique consistait à faire en sorte de saturer le trafic des sites concernés, afin de les paralyser, et donc les faire fermer temporairement.

Anonymous se présente comme un mouvement international d'internautes pour la défense des libertés, et le libre accès à toutes les informations et produits en ligne, faisant fi des questions de copyright ou de sécurité nationale. Ils s'attaquent ainsi régulièrement à des intérêts privés comme Sony, Amazon et Visa, mais aussi aux systèmes informatiques des États, dont la France, qui a vu, en janvier 2012, le site Élysée.fr piraté, en réponse au soutien de Nicolas Sarkozy à la fermeture, par le FBI, du site de téléchargement Megaupload.

Avec dépêches

Première publication : 04/10/2013

  • INTERNET

    #OpPetrol : quand Anonymous rencontre l'islam

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'armée coupe le wifi à Guantanamo en réponse aux menaces d'Anonymous

    En savoir plus

  • INTERNET

    Kim Dotcom annonce le retour d'un Megaupload "indestructible"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)