Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, des centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

FRANCE

Les goumiers marocains, héros oubliés de la libération de la Corse

© Capture France 24

Vidéo par Jean-Marie LEMAIRE , Sara DOUBLIER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/10/2013

Alors que la Corse célèbre le 70e anniversaire de sa libération de l'occupation allemande et italienne, le rôle des goumiers marocains reste un oubli de l'Histoire. Reportage.

C'était le 4 octobre 1943. Le premier département français à être libéré des armées italienne et allemande était la Corse. Parmi les soldats en première ligne, des milliers de Marocains. Hammou Moussik est l'un d'entre eux.

C'est dans un quartier populaire de Casablanca, que cet ancien goumier de l’armée d’Afrique coule une retraite paisible. À 98 ans passés, 70 ans jour pour jour après la libération de l'île de beauté, les souvenirs de ses faits d’armes sont intacts. Ses médailles sont le seul souvenir des années de combat auquel il s'accroche. Dernier témoignage aussi de sa bravoure durant la Seconde Guerre mondiale.

"Celui qui a des médailles est un homme bien, celui qui n’en n’a pas n’est pas un bon militaire, confie Hammou Moussik. Je les ai eues pendant la guerre et si je n’avais pas été courageux, la France ne me les aurait pas données".

2 % de survivants

La libération de la France est donc aussi une histoire marocaine. Selon les historiens, les goumiers ont joué un rôle principal dans la campagne de Corse. En trois semaines, ils sont venus à bout de quatre régiments allemands.

Sur le champ de bataille cependant, ils n'avaient que peu de valeur d'échange. Les goumiers capturés par l'armée allemande étaient exécutés. Malgré les nombreuses pertes sur le terrain, les pensions des vétérans marocains ont mis 60 ans à être alignées sur celles des Européens. C'était en 2011.

"Morts dans la pauvreté et la souffrance"

"Il reste à peu près 2 % de survivants, donc même si on revalorise, c’est bien moralement, mais la majorité sont morts dans la pauvreté et la souffrance", rappelle Maati Monjib, professeur d’histoire à l’université Mohammed-V de Rabat.

Pour ne pas oublier leur sacrifice, les exploits des goumiers marocains sont enseignés au lycée français de Casablanca. Mais l'épisode est très peu abordé par les manuels scolaires.

"C’est vrai que cette histoire, on l’avait rapidement vue dans le programme, souligne Inès Tazi, élèves de terminale au lycée Lyautey de Casablanca. Il y avait quelques Marocains, quelques étrangers qui participaient justement aux guerres mondiales, ce projet nous a permis d’approfondir la chose et je trouve ça vraiment très intéressant parce que ça nous concerne."

Sept goumiers "épinglés" en Corse

En ce jour où la Corse célèbre le 70e anniversaire de sa libération, neuf élèves de l'établissement français accompagnent sept goumiers pour participer aux cérémonies officielles. C'est même à bord de l'avion officiel de la présidence française qu'ils sont arrivés sur l'île.

À l'occasion de cet anniversaire, le président français, François Hollande, entouré du frère du roi du Maroc, Mohammed VI, le prince Moulay Rachid, leur remettra la Légion d'honneur, aux côtés de sept vétérans français.

Première publication : 04/10/2013

  • ALGÉRIE

    Massacres du 8 mai 1945 : "Faire un procès à l’État français n'aurait pas de sens"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Oradour-sur-Glane : Hollande et le président allemand main dans la main

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)