Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

SPORT

Mondial-2022 au Qatar : été ou hiver, la Fifa ne tranchera pas avant un an

© AFP

Vidéo par Clovis CASALI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/10/2013

La Fifa a lancé des consultations pour changer les dates de la Coupe du monde 2022 au Qatar, et donc jouer éventuellement en hiver et non en été comme c'est l'usage. Aucune décision ne sera toutefois prise avant l’an prochain.

"Le comité exécutif a décidé de lancer un processus de consultations auprès des principales parties prenantes concernant les dates de Qatar-2022", a tweeté Joseph Blatter, le président de la Fifa, vendredi 4 octobre. "Aucune décision ne sera prise avant la Coupe du monde 2014", a-t-il ajouté.

Le Suisse avait décidé en juillet de mettre au menu du comité exécutif (les 3 et 4 oc à Zurich au siège de la Fifa) l'étude d'un changement de dates pour jouer la Coupe du monde en hiver et non plus, comme traditionnellement, en été, afin d'éviter des chaleurs accablantes (près de 50 degrés) aux joueurs et aux fans.

L’UEFA, instance dirigeante du football européen, avait donné son accord le mois dernier pour que la compétition soit déplacée. Mais quand bien même, les 54 fédérations européennes étaient d'accord sur le principe de jouer ce Mondial éventuellement l'hiver, elles réclamaient un processus de consultation de toutes les parties prenantes au niveau mondial, dont la puissante Association des clubs européens (ECA), qui compte plus de 200 membres parmi lesquels les clubs les plus riches et les plus puissants du Vieux Continent.

Les débats s'annoncent longs. Y compris au sein d'un même pays: la position de la fédération anglaise n'est pas celle de la Premier League (championnat d'élite anglais), qui redoute un "chaos". Les clubs s’inquiètent en effet des possibles répercussions financières qu’entraînerait un changement de dates, qui verrait une réorganisation des championnats nationaux.

"Les droits des travailleurs sont de la responsabilité du Qatar"

De son côté, l'Australie envisage de demander un dédommagement pour les candidats malheureux à l'organisation du Mondial-2022, dont elle fait partie, qui avaient présenté un dossier de compétition estivale et non hivernale.

Sepp Blatter a par ailleurs dit que la Fifa n’occulterait pas les accusations concernant le non-respect des droits des travailleurs au Qatar. "J’exprime toute ma sympathie et mes regrets pour ce qui se passe dans tous les pays où des morts sont à déplorer lors de la construction de sites, en particulier quand cela concerne une Coupe du monde", a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Le journal britannique "The Guardian" a rapporté la semaine dernière que des douzaines d’ouvriers népalais étaient morts sur les chantiers qataris depuis l’été. La Confédération syndicale internationale estime que 4 000 vies seraient en danger avant même le début de la compétition et que la réponse du Qatar, qui a promis d’augmenter le nombre d’inspecteurs du travail, est inadéquate.

Pour Sepp Blatter, "les droits des travailleurs sont de la responsabilité du Qatar et des entreprises (de construction)" et pas de la Fifa. "Mais nous ne fermerons pas les yeux, a-t-il assuré. Une intervention peut uniquement émaner du Qatar lui-même et ils ont confirmé qu’ils le feraient."

Avec dépêches

Première publication : 04/10/2013

  • Football : le Qatar mérite-t-il la Coupe du Monde-2022 ? (partie 1)

    En savoir plus

  • QATAR

    Qatar : morts en série sur des sites du Mondial-2022

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le Mondial-2022 au Qatar, l'épine dans le pied de la Fifa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)