Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

Nos grands reporters et nos correspondants aux quatre coins du globe vous proposent des reportages long format. Ils viennent ensuite les décrypter en plateau. Le samedi, à 20h40.

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 08/10/2013

Syrie : à Alep, avec les combattants de l'Armée syrienne libre

À Alep, rebelles et forces du régime s'affrontent inlassablement depuis plus d’un an. Nos reporters ont réussi à se rendre dans la grande métropole du nord de la Syrie pour rencontrer les combattants de l’Armée syrienne libre.

Dans la petite ville de Kilis, à la frontière turco-syrienne, nous avons attendu pendant plusieurs jours le moment opportun et surtout le feu vert de nos fixeurs pour passer "en face". Un matin à l’aube, le signal est donné.

La frontière est poreuse. À notre grand étonnement, elle est plutôt facile à traverser. Nous croisons d’autres journalistes, des civils, des combattants étrangers qui rejoignent le djihad dans l’enfer syrien…

De l’autre côté, nos "hôtes" sont quatre à nous attendre, tous lourdement armés, autour d’une vielle BMW noire cabossée. Un drapeau de l’Armée syrienne libre (ASL) flotte au dessus du capot… Quelle discrétion !

Le trajet jusqu’à Alep ne prend pas plus d’une heure, mais toute la zone, a priori passée sous contrôle de l’ASL, reste dangereuse. Embuscades ou check-points sauvages des forces de Bachar al-Assad sont monnaie courante. Le pire, nous explique le chauffeur, roulant fenêtre ouverte et musique à plein volume, ce sont les attaques d’hélicoptères. "Mais ne vous inquiétez pas, je les entends toujours arriver de loin". Nous demeurons sceptiques… Il nous explique qu’à son signal, il faudra tout abandonner dans la voiture et se jeter dans le talus le plus proche… Bienvenue en Syrie !

Drôle de guerre

Arrivés à Alep, je découvre une ville comme découpée en plusieurs morceaux. Chaque groupe occupe un quartier : les rebelles combattant les forces du régime, les Kurdes, les islamistes, les combattants étrangers, les sunnites natifs de la ville…

Dans certains endroits, la vie a repris son cours. On y voit des marchés remplis de victuailles et des enfants jouer au foot, alors qu’à deux kilomètres d’ici, la guerre bat son plein.

C’est dans la vieille ville, qui n’est plus qu’un tas de gravats, au cœur du vieux souk jadis classé par l’Unesco, que nous avons rencontré Abdul Maleck. Ce sunnite de 29 ans, natif du quartier, est à la tête d’une trentaine de combattants. Il nous livrera ses petits secrets dans cette drôle de guerre au cœur d’Alep.

Abdul nous assure notamment qu’une partie de la rébellion achète ses munitions à l’armée de Bachar ! Une information difficile à vérifier…

Le jeune rebelle nous emmène chez un des acteurs du trafic. Les négociations pour recueillir son témoignage durent des heures. Dans la pièce d’à côté, nous attendons avec mon fixeur, sous l’œil intrigué d’un colosse armé, qui répète en boucle à un perroquet dans sa cage "Fuck Assad, fuck Assad" avec l’espoir que l’oiseau retiendra la leçon du jour. En vain.

Le vendeur d’armes, lui, finit par accepter de nous livrer son témoignage. Il nous emmène même dans une fabrique d'armes artisanales, une ancienne forgerie dans les faubourgs de la ville où des petites mains confectionnent à la chaîne roquettes, mortiers et grenades pour équiper les rangs de la rébellion.

 

Par Manolo d'Arthuys

COMMENTAIRE(S)

Les archives

08/08/2014 Royaume-Uni

Centenaire 14 - 18 : la Somme, territoire britannique

Chaque année en France, plus de 200 000 visiteurs arpentent les champs de bataille de la Somme. Ils viennent de Grande-Bretagne, du Canada ou même d'Australie et de...

En savoir plus

01/08/2014 Allemagne

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

Il y a cent ans jour pour jour, le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France. L’Europe s’embrase et fait basculer le monde dans une guerre totale. Nos reporters...

En savoir plus

25/07/2014 Halal

L’essor du tourisme "100 % halal"

Après la confiserie, les cosmétiques et les vêtements traditionnels, la tendance est désormais aux séjours touristiques "halal". En cette période estivale, notre reporter vous...

En savoir plus

18/07/2014 Hong Kong

Hong Kong, la rebelle

Après un siècle et demi de colonisation britannique, Hong Kong a retrouvé en 1997 avec fierté son identité chinoise. Mais depuis, l’atmosphère a radicalement changé. Notre...

En savoir plus

11/07/2014 Italie

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

Le monde a changé après les attentats du 11-Septembre. La "guerre contre le terrorisme" qui s'en est suivi a broyé des vies, comme celle de l’Italien d'origine marocaine Abou...

En savoir plus