Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 1)

En savoir plus

Afrique

Madagascar : nouvelles interpellations après les lynchages de Nosy Be

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/10/2013

La gendarmerie malgache a procédé à l'arrestation de 19 personnes sur l'île de Nosy Be. Un Français, un Franco-Italien et un Malgache y avaient été tués, jeudi, par une foule d'émeutiers à Madagascar, après la mort suspecte d'un enfant.

Dix-neuf personnes ont été arrêtées sur l'île touristique de Nosy Be (nord), a annoncé la gendarmerie de Madagascar. Ces interpellations, menées vendredi et samedi, font suite au lynchage de trois hommes accusés par la foule de l'assassinat d'un enfant et de pratiques pédophiles.

Les autorités malgaches avaient intimé l'ordre aux gendarmes d'arrêter les personnes qui

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête préliminaire pour "meurtre" suite au lynchage jeudi à Madagascar de deux Français, dont l'un habite en Seine-Saint-Denis, et d'un Malgache, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Il s'agit pour l'instant d'une enquête de police sur la mort de ce Français, une information judiciaire sous l'autorité d'un juge d'instruction n'ayant pas encore été ouverte. Jeudi, trois hommes avaient été lynchés et leurs corps brûlés sur l'Île de Nosy Be, la population locale les tenant pour responsables du meurtre d'un enfant de 8 ans. (AFP)

 

avaient participé aux lynchages et aux émeutes de mercredi et jeudi, mais aussi ceux qui possédaient des photos des lynchages dans la mémoire de leur téléphone portable.

"Au total il y a eu 19 arrestations" depuis le drame, a indiqué la gendarmerie locale à l'AFP, précisant qu'elle avait du mal à interpeller les auteurs des lynchages car "les gens ne [l']aident pas à identifier ces gens".

Des lynchages de plus en plus courants

L'affaire avait débuté mercredi avec la découverte du corps d'un enfant mutilé sur une plage paradisiaque de Nosy Be, dans le nord de Madagascar. Un Français, un Franco-italien et un Malgache avaient été brûlés vifs par une foule d’émeutiers le jeudi, après un simulacre de procès au cours duquel ils étaient notamment accusés de meurtre et de trafic d'organes.

Les lynchages publics sont de plus en plus courants à Madagascar, où des voleurs présumés ou des conducteurs impliqués dans des accidents mortels ont récemment été victimes du courroux de la foule. Certains habitants n'hésitent pas non plus à attaquer les commissariats ou gendarmeries pour tenter d'en extraire les criminels présumés et les tuer.

Avec dépêche

 

Première publication : 05/10/2013

  • FAIT DIVERS

    Madagascar : trois hommes lynchés à mort pour un trafic d'organes présumé

    En savoir plus

  • Des émeutes à Mombasa au Kenya font 4 morts

    En savoir plus

  • MADAGASCAR

    Opération punitive meurtrière contre les voleurs de zébus à Madagascar

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)