Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Afrique

Capture d'Abou Anas al-Libi, un chef d'Al-Qaïda qui valait 5 millions de dollars

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/10/2013

Les forces spéciales américaines ont mené samedi un raid en Libye, au cours duquel Abou Anas al-Libi, un des leaders présumés d'Al-Qaïda, accusé d'être impliqué dans des attentats en 1998 a été capturé.

Le gouvernement libyen affirme n'avoir pas été mis au courantt de la capture en Libye d'Abou Anas al-Libi, un leader présumé d'Al-Qaïda, par des forces américaines. Dans un communiqué publié ce dimanche, Tripoli ajoute avoir demandé des explications à Washington sur cette opération.

"Le gouvernement libyen suit les informations sur l'enlèvement d'un des citoyens libyens recherché par les autorités des Etats-Unis (...) Dès qu'il a entendu l'information, le gouvernement libyen a contacté les autorités américaines pour leur demander des explications à ce sujet", indique le gouvernement de transition dans ce document.

Les États-Unis "ne cesseront jamais" la traque des auteurs présumés d'actes de terrorisme. Cette déclaration prononcée, dimanche 6 octobre, par le secrétaire d'État John Kerry intervient après le raid des forces spéciales américaines en Libye au cours duquel a été capturé Abou Anas al-Libi, un des leaders présumés d'Al-Qaïda.

Un homme traqué par Washington depuis plus de quinze ans et qui figurait parmi les personnalités les plus recherchées par le FBI. Abou Anas al Liby, de son vrai nom Nazih Abdul Hamed Al-Raghie qui aurait 49 ans, est accusé par les Américains d’être impliqué dans les attentats d’août 1998, contre les ambassades des États-Unis à Nairobi (Kenya) et à Dar es Salam (Tanzanie). Deux attentats, revendiqués par Al-Qaïda, qui ont fait 224 morts. Il devrait rapidement être transféré aux États-Unis pour y être jugé.
 
Avant de rallier le réseau d'Al-Qaïda, Abou Anas al-Libi, était membre du Groupe islamique de combat libyen (Gicl), qui avait pour objectif de renverser le régime de Mouammar Kadhafi et de le remplacer par un État islamique radical.
 
En septembre 2012, CNN avait rapporté que cet homme avait été aperçu à Tripoli, en Libye, où, selon une source proche des services de renseignement américains, il serait arrivé au cours du printemps 2011 pendant le soulèvement contre Mouammar Kadhafi.
 
Toujours selon CNN, les services de renseignement occidentaux craignaient alors qu'Abou Anas al Liby ait été chargé de constituer un réseau d'Al-Qaïda en Libye mais ils s'étaient abstenus de le capturer en raison de l'instabilité dans ce pays.

 
Avec dépêches

 

Première publication : 06/10/2013

  • TERRORISME

    Opération commando des forces spéciales américaines en Somalie et en Libye

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Une conférence téléphonique entre chefs d'Al-Qaïda interceptée par les services secrets américains

    En savoir plus

  • IRAK

    Un nouveau chef d'Al-Qaïda en Irak s'affiche à visage découvert sur YouTube

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)