Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Ne boudons pas notre fierté"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Huppert et Depardieu dans "Valley of love"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

EUROPE

Amnesty veut perturber le relais de la flamme olympique en Russie

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/10/2013

Alors que le président Poutine donnera dimanche à Moscou le coup d'envoi du relais de la flamme olympique, l'ONG Amnesty international lance, dans le même temps, une campagne mondiale pour dénoncer les violations des droits de l'Homme en Russie.

Le départ de la flamme olympique promet de se dérouler sous haute tension. Tandis que le président russe Vladimir Poutine donnera dimanche 6 octobre à Moscou le coup d'envoi du relais de la flamme olympique qui va parcourir 65 000 km à travers le pays jusqu'à l'ouverture des jeux Olympiques de Sotchi le 7 février 2014, Amnesty International va lancer à cette occasion une campagne mondiale contre les violations des droits de l'Homme en Russie

Arrivant en provenance de Grèce, berceau de l'olympisme, la flamme est attendue dimanche à l'aéroport de Moscou-Vnoukovo à 10h45 GMT, en présence de dirigeants russes et du Français Jean-Claude Killy, président de la Commission de coordination des JO de Sotchi, dans le sud de la Russie, du 7 au 23 février 2014.

Une cérémonie est ensuite prévue sur la place Rouge, où le président russe lancera officiellement le relais de la flamme olympique en Russie.

"Attirer l’attention sur l’ampleur des violations des droits de l’homme"

L'ONG Amnesty International a d’ores et déjà annoncé le lancement lundi - jour où le relais de la flamme débutera son trajet dans les rues de Moscou - d'une campagne mondiale pour dénoncer les violations des droits de l'homme en Russie. "La flamme olympique peut apporter un éclairage sur les violations des droits de l'homme que les autorités préféreraient cacher avec les célébrations", a indiqué l'ONG dans un communiqué.

"Des sympathisants d'Ottawa à Porto Rico en passant par Varsovie, Paris, Bruxelles et Moscou vont organiser des manifestations sur des places publiques et devant les ambassades de Russie pour attirer l'attention sur l'ampleur des violations des droits à la liberté d'expression, d'association et de rassemblement pacifique en Russie", a indiqué Amnesty dans un communiqué.

À Moscou, l'ONG prévoyait d'organiser un rassemblement sur la place Pouchkine, au coeur de la capitale, mais les autorités russes ont refusé, a-t-elle indiqué.

Vaste dispositif de sécurité

Des milliers de policiers seront mobilisés du 6 au 8 octobre à Moscou où arrive la flamme olympique des JO de Sotchi. "Environ 12 000 policiers, militaires affectés au ministère de l'Intérieur et volontaires seront mobilisés pour l'ordre public et la sécurité des citoyens pendant le relais de la flamme olympique à Moscou", a précisé la police dans un communiqué.

En plus des forces de l'ordre, environ 6000 agents de sécurité seront mobilisés pour l'événement, indique de son côté le quotidien russe Izvestia vendredi. L'armée de terre russe va également participer aux opérations de sécurité.

Les jeux de Sotchi sont un événement auquel tient particulièrement Vladimir Poutine, qui a usé de toute son influence pour en obtenir l'organisation et qui souhaite en faire une vitrine de la Russie dont il est l'homme fort depuis 13 ans.

Avec dépêches

Première publication : 06/10/2013

  • MONDIAUX D'ATHLÉTISME

    À Moscou, une athlète suédoise contrainte de dissimuler son soutien à la cause gay

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Trente militants de Greenpeace inculpés de "piraterie" par la justice russe

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Une Pussy Riot raconte l'enfer des camps de travail dans une lettre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)