Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Afrique

Égypte : le jour de commémoration tourne au bain de sang

© Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/10/2013

Les manifestations des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont dégénéré dimanche. Les violences entre Frères musulmans et policiers ont fait au moins 50 morts et 268 blessés à travers le pays.

Dimanche, au moins 50 personnes sont mortes en Égypte dans des heurts entre la police et des manifestants partisans du président islamiste destitué par l'armée Mohamed Morsi, à l'occasion du 40e anniversaire de la guerre israélo-arabe de 1973.

Au moins 45 personnes ont été tuées au Caire et cinq autres dans différentes villes au sud de la capitale, a détaillé à l'AFP Ahmed al-Ansari, haut responsable au ministère de la Santé, sans préciser qui avait péri, où et dans quelles circonstances. Selon lui, 268 autres ont été blessées.

Il s'agit du bilan le plus lourd depuis la répression sanglante qui s'est déroulée la semaine du 14 août. À l'époque, soldats et policiers avaient dispersé par la force deux rassemblements pro-Morsi au Caire. Des centaines de manifestants islamistes avaient été abattus.

Au Caire, comme dans plusieurs autres grandes villes du pays, les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi manifestent depuis plusieurs jours. Plusieurs petits rassemblements de pro-Morsi dans le centre-ville ont été dispersés par des équipes de policiers anti-émeute très mobiles qui les ont pourchassés dans les rues avoisinantes à coups de grenades lacrymogènes, vraisemblablement pour prévenir la formation de rassemblements plus importants, ont rapporté plusieurs journalistes de l'AFP.

Chasse aux sorcières


Depuis le 14 août, des centaines de manifestants partisans du chef de l'État, destitué et arrêté par l'armée, ont été abattus par des soldats et des policiers, ou parfois même par des civils. Par ailleurs, plus de 2 000 Frères musulmans, la confrérie dont Mohamed  Morsi est issu, ont été interpellés, parmi lesquels leurs principaux dirigeants.

Pour le 40e anniversaire de la guerre israélo-arabe de 1973, que l'Égypte considère comme une "victoire", Frères musulmans mais aussi opposants à Morsi avaient appelé à manifester dans tout le pays.

Avec dépêches




 

Première publication : 06/10/2013

  • ÉGYPTE

    Égypte : affrontements meurtriers lors de manifestations pro-Morsi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le général al-Sissi, tombeur des Frères musulmans, poussé vers la présidentielle

    En savoir plus

  • Reportage : les Frères musulmans asphyxiés par le pouvoir égyptien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)