Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Moyen-orient

Destruction des armes chimiques : John Kerry loue la collaboration de Damas

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/10/2013

Le secrétaire d’État américain John Kerry a mis lundi au crédit du régime de Bachar al-Assad le "bon début" de la destruction du stock d’armes chimiques syrien, dix jours après le vote d’une résolution des Nations unies.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a rendu hommage au régime du président syrien Bachar al-Assad, lundi 7 octobre, pour avoir débuté le démantèlement de son arsenal chimique en un "temps record".

Washington et Moscou pour une conférence de paix début novembre

Les États-Unis et la Russie sont d’accord pour demander au Conseil de sécurité des Nations unies d’organiser la conférence de paix sur la Syrie au cours de la deuxième semaine de novembre, a déclaré lundi 7 octobre John Kerry.

"Nous allons demander qu’une date soit arrêtée le plus rapidement possible", a dit le secrétaire d’État américain au cours d’une conférence de presse commune en Indonésie avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
 

"Le processus a démarré en un temps record et nous en sommes reconnaissants à la Russie, pour sa coopération, mais bien entendu aussi envers la Syrie, pour son consentement", a ainsi déclaré John Kerry lors d'une conférence de presse conjointe à l'issue d'un entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov sur l'île indonésienne de Bali.

"Je pense qu'il est extrêmement significatif que hier, dimanche, une semaine après l'adoption de la résolution (à l'ONU, NDLR), des armes chimiques ont été détruites. Je pense que c'est à mettre au crédit du régime de Damas, franchement. Il s'agit d'un bon début et nous l'accueillons favorablement", a-t-il ajouté.

Un arsenal chimique estimé à 1 000 tonnes

Les experts ont pour mission de détruire un arsenal estimé à 1 000 tonnes, dont des centaines de gaz moutarde ou encore de gaz sarin, réparties dans des dizaines de sites, le tout dans un pays en guerre, une première pour une mission de désarmement chimique.

L'équipe est chargée de faire appliquer la résolution 2118 du Conseil de sécurité du 27 septembre, la première votée sur le conflit syrien grâce à un accord russo-américain prévoyant le désarmement chimique du pays d'ici mi-2014.

Cet accord a éloigné la menace des frappes américaines contre le régime, après l'attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Dams attribuée aux forces syriennes par l'Occident et l'opposition.

Avec dépêches


 

Première publication : 07/10/2013

  • SYRIE

    Les experts en armes chimiques sont arrivés en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas a transmis des données détaillées sur son arsenal chimique

    En savoir plus

  • SYRIE

    Khattab, citoyen israélien devenu djihadiste sur le champ de bataille syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)