Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie: entre fierté et inquiétude

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : des dizaines de personnes tuées près de Beni

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Société militaire privée : le business de la guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Evasion fiscale : Juncker est-il crédible en "Monsieur propre" ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : l’emploi, un défi pour le futur président

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Harlem Désir, Secrétaire d'État aux Affaires européennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Beyonce fait le buzz avec son clip "fait-maison"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Laisser aux Arabes le temps de découvrir ce que c’est que la démocratie"

En savoir plus

Moyen-orient

Destruction des armes chimiques : John Kerry loue la collaboration de Damas

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/10/2013

Le secrétaire d’État américain John Kerry a mis lundi au crédit du régime de Bachar al-Assad le "bon début" de la destruction du stock d’armes chimiques syrien, dix jours après le vote d’une résolution des Nations unies.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a rendu hommage au régime du président syrien Bachar al-Assad, lundi 7 octobre, pour avoir débuté le démantèlement de son arsenal chimique en un "temps record".

Washington et Moscou pour une conférence de paix début novembre

Les États-Unis et la Russie sont d’accord pour demander au Conseil de sécurité des Nations unies d’organiser la conférence de paix sur la Syrie au cours de la deuxième semaine de novembre, a déclaré lundi 7 octobre John Kerry.

"Nous allons demander qu’une date soit arrêtée le plus rapidement possible", a dit le secrétaire d’État américain au cours d’une conférence de presse commune en Indonésie avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
 

"Le processus a démarré en un temps record et nous en sommes reconnaissants à la Russie, pour sa coopération, mais bien entendu aussi envers la Syrie, pour son consentement", a ainsi déclaré John Kerry lors d'une conférence de presse conjointe à l'issue d'un entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov sur l'île indonésienne de Bali.

"Je pense qu'il est extrêmement significatif que hier, dimanche, une semaine après l'adoption de la résolution (à l'ONU, NDLR), des armes chimiques ont été détruites. Je pense que c'est à mettre au crédit du régime de Damas, franchement. Il s'agit d'un bon début et nous l'accueillons favorablement", a-t-il ajouté.

Un arsenal chimique estimé à 1 000 tonnes

Les experts ont pour mission de détruire un arsenal estimé à 1 000 tonnes, dont des centaines de gaz moutarde ou encore de gaz sarin, réparties dans des dizaines de sites, le tout dans un pays en guerre, une première pour une mission de désarmement chimique.

L'équipe est chargée de faire appliquer la résolution 2118 du Conseil de sécurité du 27 septembre, la première votée sur le conflit syrien grâce à un accord russo-américain prévoyant le désarmement chimique du pays d'ici mi-2014.

Cet accord a éloigné la menace des frappes américaines contre le régime, après l'attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Dams attribuée aux forces syriennes par l'Occident et l'opposition.

Avec dépêches


 

Première publication : 07/10/2013

  • SYRIE

    Les experts en armes chimiques sont arrivés en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Damas a transmis des données détaillées sur son arsenal chimique

    En savoir plus

  • SYRIE

    Khattab, citoyen israélien devenu djihadiste sur le champ de bataille syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)