Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

SPORT

Paris remporte le clasico contre l'OM : "Une victoire avec les tripes"

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 07/10/2013

Le Paris Saint-Germain, qui a évolué à 10 pendant une heure, a pourtant réussi à s’imposer sur la pelouse de son éternel rival Marseille (2-1), dimanche en clôture de la 9e journée de Ligue 1. Le PSG rejoint ainsi Monaco en tête du championnat.

Le PSG continue sur sa lancée. Vingt-sept rencontres toutes compétitions confondues que le club de la capitale n’a plus connu la défaite. Une éternité ! Et pourtant, ce clasico sur la pelouse du stade Vélodrome face à l’OM avait bien mal débuté pour Paris. Réduit à dix pendant une heure suite à l’expulsion de Thiago Motta et mené au score après un pénalty d’André Ayew (34e), le PSG a néanmoins réussi l'exploit de s'imposer chez son éternel rival (2-1), grâce notamment à un autre penalty, celui-là pour Zlatan Ibrahimovic.

"Nous haïssons la défaite"
 

"Nous avons démontré ce soir (dimanche, NDLR) que cette équipe avait une âme, un état d'esprit, alors qu'on a pu nous reprocher parfois le contraire, s’est félicité le milieu de terrain Blaise Matuidi à l’issue de la rencontre. Nous sommes allés chercher cette victoire avec nos tripes, notre cœur. Nous poursuivons notre marche en avant, nous voulons toujours gagner, nous haïssons la défaite."

Le PSG revient ainsi à hauteur de Monaco en tête du classement de Ligue 1 et distance désormais son adversaire du soir de 4 points. Sévèrement battu à Dortmund (3-0) mardi en Ligue des champions, l’OM manque une nouvelle fois le coche face à une "grosse" équipe. Arsenal, Monaco, PSG : le club phocéen a réalisé à chaque fois des débuts prometteurs avant de sombrer au fil de la rencontre et de laisser l’adversaire développer son jeu.

"Les résultats ajoutés à ceux contre Arsenal (défaite 2-1) et Dortmund (défaite 3-0) montrent que contre les équipes qui ont les moyens et les effectifs, on a un gros effort à faire, un palier important à franchir, avoue l’entraîneur marseillais Elie Baup. On est une équipe très jeune, avec de jeunes joueurs qui essaient de progresser. On a essayé de tout donner mais l'adversaire sait gérer ce genre de situations. On est allé jusqu'au bout mais c'est très compliqué d'aller encore au-dessus".

"On n’est pas une grande équipe, tout simplement"

Le milieu de terrain phocéen Mathieu Valbuena s’est montré lui encore plus critique à l’égard de la performance de son équipe, qui a évolué pourtant en supériorité numérique pendant près d’une heure. "C’est toujours pareil, il ne manque pas grand-chose et on perd. C’est qu’on n’est pas une grande équipe, tout simplement, a froidement analysé l’international français à l’issue du match. On s’est reposé sur nos lauriers. C’est toujours pareil, quand il y a du relâchement, tu le paies cash. On n’est pas encore prêt à affronter ces grandes équipes qui, sans faire un grand match, arrivent à gagner."

Déjà battu à trois reprises la saison dernière par les joueurs parisiens toutes compétitions confondues, l'OM, qui ne s'est plus imposé face au PSG depuis novembre 2011 au Vélodrome (3-0), accuse le coup. Tout l’inverse du Paris Saint-Germain qui semble intouchable.

"Une débauche d'énergie incroyable"

"Il y a eu beaucoup d'émotion, de tension aussi. C'est une très grosse satisfaction pour les joueurs, ils sont allés au bout d'eux-mêmes, a salué l’entraîneur parisien Laurent Blanc. Ce qu'on a démontré ce soir, c'est que malgré le courant contraire, on a su remettre les choses en place et même à dix on a tenu tête. Il y a eu une débauche d'énergie incroyable pour essayer de défendre et d'attaquer aussi. Mais il y a eu le sentiment que même à dix, malgré les faits de jeu contraires, on pouvait l'emporter."

Ce qui fut fait grâce à un sang-froid et à une abnégation de tous les instants. "On a souffert pour gagner ici", a déclaré justement le gardien parisien Salvatore Sirigu au micro de FRANCE 24. "C’est magique de gagner ici à Marseille", a lui confié fièrement le Parisien Adrien Rabiot.

Ce résultat, acquis dans la douleur et avec caractère, permet au PSG de rejoindre l’AS Monaco en tête de la Ligue 1 avec 21 points. L’OM rétrograde de son côté à la quatrième place avec 17 unités, dépassé à la différence de buts par Lille, troisième.

Première publication : 07/10/2013

  • LIGUE 1

    OM – PSG : le patron c’est Paris (1-2)

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue 1 : vainqueur de Saint-Étienne, Monaco consolide sa première place

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La Dolce Vita de Rudi Garcia, l'entraîneur français de l’AS Roma

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)