Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

USA : la communauté noire appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

EUROPE

La cigarette électronique ne sera finalement pas vendue en pharmacie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/10/2013

Dans le cadre d’un projet de loi anti-tabac, le Parlement européen a voté contre un amendement permettant de commercialiser la e-cigarette en pharmacie, tel qu'un médicament à diffusion limitée. Elle reste donc un produit de consommation courante.

Une majorité d’eurodéputés se sont prononcés, mardi 8 octobre à Strasbourg, contre un amendement visant à donner de le statut de médicament aux cigarettes électroniques. Ce statut aurait fortement limité la diffusion de ce type de cigarettes qui resteront donc en vente libre.

Parmi les principaux détracteurs de cet amendement : les eurodéputés de droite, dont les membres du Parti populaire européen, des libéraux et des eurosceptiques conservateurs. En face, les socialistes et les écologistes se sont globalement prononcés en faveur de la mesure restrictive.

Depuis des mois, la “e-cig” fait l’objet de nombreuses études contradictoires sur l’impact qu’elle peut avoir sur la santé. En vente chez les buralistes et en boutiques spécialisées, elle sera désormais interdite aux mineurs et ne pourra pas faire l’objet de publicités. Les produits qui la composent - elle contient de la nicotine mais ni goudron ni particules solides - devront également être rendus publics de manière explicite.

Interdiction des cigarettes aromatisées

En plus de la cigarette électronique, d’autres point étaient débattus au Parlement dans le cadre d’un vaste projet de loi visant faire à rendre le tabac moins attractif, notamment chez les jeunes. C’est le cas des cigarettes aromatisées qui vont être prohibées d’ici à huit ans, tandis que les cigarettes fines resteront autorisées. Le texte prévoit également que 65 % des paquets de cigarettes seront recouverts par des messages d'avertissement et le nom du cigarettier n'apparaîtra qu'en bas du paquet.

Présenté durant l’été, le projet de loi avait déclenché une vive campagne de lobbying des professionnels du secteur qui demandaient que le vote soit renvoyé après les élections européennes de mai 2014.

Le texte à présent voté, le Parlement européen doit encore le présenter aux 28 États membres dont les opinions diffèrent sur la question. Le 4 octobre, plus d’une quinzaine de ministres de la santé de l’Union européenne, dont la française Marisol Touraine, ont lancé un appel au Parlement pour "que toutes les institutions de l'UE s'accordent avant la fin de l'année." Mais les négociations s’annoncent complexes.

Première publication : 08/10/2013

  • SANTÉ

    La cigarette électronique potentiellement cancérogène

    En savoir plus

  • FRANCE

    Qui veut la peau de la cigarette électronique ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marisol Touraine veut bannir la cigarette électronique des lieux publics

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)