Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Les frontistes dénoncent la "tournée anti-FN" menée par Manuel Valls en Moselle

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/10/2013

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu à Forbach, dans l'est de la France, afin d'y présenter ses résultats en terme de sécurité. Une attitude électoraliste, selon le Front national, qui convoite cette ville pour les municipales de 2014.

La Moselle se retrouve une fois de plus au cœur du débat politique français. Après le président François Hollande, son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et sa ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, c’est à Manuel Valls de venir fouler ce département de l’est de la France. Le ministre de l’Intérieur y a annoncé, mardi 8 octobre, la création d'une nouvelle zone de sécurité prioritaire (ZSP) à Forbach.

Florian Philippot, N°2 du Front national. © (AFP)

"Certains territoires ont été délaissés et expriment et ressentent, et c'est le cas ici à Forbach, un sentiment d'abandon", a fait valoir Manuel Valls qui a profité de sa courte visite dans cette ville de 22 000 habitants pour aller serrer quelques poignées de mains au marché.

"Le PS est en alerte rouge"

Une attitude qui, du point de vue du numéro deux du Front national (FN), Florian Philippot, ne fait que révéler au grand jour la “tournée anti-FN” à laquelle le gouvernement s’adonne depuis quelques mois. “Or les habitants ne veulent pas que le ministre de l'Intérieur, sur des fonds publics, vienne faire une campagne électorale", a-t-il lancé. Entouré de son équipe et d’une quinzaine de journalistes, Florian Philippot - qui rêve de l'emporter l'an prochain face à l’actuel maire PS de Forbach, Laurent Kalinowski - a profité pour sa part du déplacement ministériel pour distribuer des tracts dans les rues commerçantes de la ville.

Et le frontiste d’ajouter : "Le PS est en mode panique, alerte rouge [...] Si je n'avais pas été candidat ici, Manuel Valls ne serait jamais venu à Forbach, c'est dire toute l'influence que nous avons alors même que nous ne sommes pas encore au pouvoir." Cet énarque originaire du Nord, autrefois chevènementiste, était parvenu à éliminer l'UMP au premier tour des législatives de 2012 avant d'être battu au second par Laurent Kalinowski. Un mois plus tôt, lors de la présidentielle, Marine Le Pen y avait totalisé 26 % des suffrages.

De l'efficacité des ZSP

Des résultats, il y en a eu dans les 64 ZSP mises en place à partir de juillet 2012 en France, en particulier dans celles ciblant le trafic de stupéfiants et l'économie souterraine, s'est réjoui Manuel Valls. Les forces de l'ordre y ont arrêté 1 235 trafiquants et saisi 1,17 tonne de cannabis, 34 kilos de cocaïne, et pour plus de 4,7 millions d'euros d'avoirs criminels.

Au niveau national, ces ZSP bénéficieront de moyens humains et budgétaires supplémentaires, a-t-il promis.

Manuel Valls, de son côté, a tenu à nier les accusations de Florian Philippot. "Il n'y a aucune croisade de ma part, il n'y a aucune tournée", a-t-il insisté, jugeant que les Français attendaient de lui des "résultats" (voir encadré ci-contre). Un même argument repris par François Hollande qui, après l'échec cuisant de la gauche à Brignoles dans le Var face au FN, a estimé que la responsabilité des politiques n'était pas de "quémander" des votes mais de "donner envie que le pays avance" en obtenant des "résultats" concrets pour les Français.

Forbach, point chaud des municipales

Symbole du passé minier de la Lorraine et de la crise économique, Forbach, où le taux de chômage, autour de 14 %, est l'un des plus élevés de la région, pourrait être l'un des points chauds des municipales de 2014.

Après Forbach, Manuel Valls a poursuivi son déplacement en Moselle par la visite d'un centre social à Fameck, près de Florange, puis d'une gendarmerie à Uckange, où une ZSP existe déjà depuis un an. Il est ensuite reparti vers le Luxembourg pour une réunion avec ses homologues européens sur la politique d'immigration de l'UE.

Considéré par certains comme l'arme anti-FN du gouvernement, Manuel Valls ne cache pas son intention de concentrer ses efforts dans les prochains mois sur les territoires ruraux, le péri-urbain, là où les cambriolages en hausse alimentent un sentiment d'insécurité. Il doit notamment se rendre à Calais avant la fin du mois pour y évoquer la question des migrants.

Avec dépêches

Première publication : 08/10/2013

  • FRANCE

    Cantonale de Brignoles : l'extrême droite rafle près de 50% des voix, la gauche éliminée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Polémique sur les Roms : Jean-Marc Ayrault a "toute confiance" en Manuel Valls

    En savoir plus

  • FRANCE

    Jean-Marie Le Pen sera candidat aux élections européennes de 2014

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)