Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

La Commission européenne milite pour une "opération de sécurité" en Méditerranée

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/10/2013

La commissaire européenne des Affaires intérieures, Cécilia Malmström, a déclaré mardi, avant une réunion des ministres de l'Intérieur de l'UE, qu'elle plaiderait pour l'organisation d'une grande opération de sauvetage suite au drame de Lampedusa.

Cinq jours après le naufrage d’un navire à Lampedusa, au large de la Sicile, au cours duquel plus de 200 migrants clandestins ont péri, Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, a annoncé qu’elle demanderait aux États membres "d'organiser une grande opération de sécurité et de sauvetage en Méditerranée, de Chypre à l'Espagne", au cours d’une réunion des ministres de l’Intérieur européens, mardi 8 octobre à Luxembourg.

"Je vais demander le soutien et les ressources nécessaires pour faire cela, pour sauver plus de vies", a-t-elle expliqué en précisant que l'opération serait menée par Frontex, l'agence de surveillance des frontières européennes.

Mercredi, Cecilia Malmström doit se rendre sur l’île de Lampedusa, aux côtés du président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso. Ils y ont été invités par le président du Conseil italien, Enrico Letta, fervent partisan d’une révision des règles d’asile en Europe.

Le 3 octobre, quelques heures après le naufrage de l’embarcation, la commissaire avait sommé les pays membres d’investir davantage dans la réinstallation des réfugiés les plus vulnérables. "Cela démontrerait un engagement en faveur de la solidarité et du partage des responsabilités, et contribuerait à réduire le nombre de personnes qui mettent leur vie en danger dans l'espoir d'atteindre les côtes européennes", avait-elle déclaré.

"Nous avons besoin d’une politique migratoire européenne solide", avait résumé son porte-parole, Michele Cercone, au cours d’une conférence de presse.

Modifier les règles d’asile ?

Pour autant, bien que le drame de Lampedusa ait provoqué une onde de choc à travers l’Europe et engendré de nombreuses critiques sur les politiques migratoires, les pays du nord de l’Union européenne se sont montrés peu enclins à modifier les règles actuellement en vigueur dans l’espace Schengen.

Sur 28 États membres, 24 se sont opposés à une modification des règles en matière d'asile lorsque cette demande d'un partage du fardeau à été mise sur la table des ministres.

La commissaire européenne a néanmoins estimé que "ce n’était pas le jour" de revoir les règles d’asile, comme le réclament nombre de pays du Sud, portes d’entrées de l’immigration vers l’Europe, tout en assurant qu’elle allait demander aux États membres de "faire leur maximum" pour réinstaller les réfugiés.

Avec dépêches

 

Première publication : 08/10/2013

  • ITALIE

    Reportage : un rescapé du naufrage de Lampedusa raconte son calvaire

    En savoir plus

  • ITALIE

    Lampedusa : après la tragédie, la polémique sur les secours

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Naufrage à Lampedusa : la politique migratoire de l'UE pointée du doigt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)