Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : Colombie, les derniers jours des Farc

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Peres, entre hommages et critiques"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Deutsche Bank panique les marchés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Y a-t-il un pirate dans la voiture?"

En savoir plus

FRANCE

50 ans après sa mort, la môme Piaf enchante toujours les cœurs

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/10/2013

C’est comme si elle n’était jamais vraiment partie. Cinquante ans après sa mort, Édith Piaf continue de vivre à travers les nouvelles générations d’artistes français et internationaux qui reprennent son répertoire jalonné de succès.

Si on ne connaît pas toujours les paroles de ses chansons, impossible de ne pas la connaître, elle. Cinquante après sa mort, Édith Piaf n’a pas vieilli d’une ride dans le cœur des Français. Éternelle midinette, celle qui collectionnait les amants a passé sa vie à chanter l’amour, ses joies et ses souffrances.

FRANCE 24 retrace le parcours de la dame à la robe noire, compagne du boxeur Marcel Cerdan, l'amour de sa vie, disparu tragiquement en avion en 1949, alors qu'il venait la rejoindre à New York.

Un demi-siècle après sa disparition, Piaf continue d’être chantée à travers la planète. Nombreux sont les artistes qui ont multiplié les concerts en hommage à ce petit bout de femme. De Jeff Buckley à Grace Jones en passant par Serge Gainsbourg ou Étienne Daho, des chanteurs de toutes les générations et de tous les horizons ont repris ses chansons et souligné son héritage immense.

Première publication : 09/10/2013

COMMENTAIRE(S)