Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Cannabis : un marché florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique : Julie Zenatti de retour avec "Blanc"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Naufrages en Méditerranée : l'UE réagit au drame des migrants

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Louis Michel : "Certains pays européens refusent de prendre leur part de réfugiés"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Naufrages en Méditerranée : la politique migratoire à 28 attendra

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Népal : "Le toit du monde s'est écroulé"

En savoir plus

FRANCE

Le FN premier parti de France, selon un sondage du "Nouvel Observateur"

© AFP | Marine Le Pen, présidente du FN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/10/2013

Selon un sondage Ifop pour l'hebdomadaire "Le Nouvel Observateur", le Front national (FN) arrive en tête des intentions de vote pour les prochaines élections à caractère national : les européennes de 2014.

24 % des voix. C’est ce que pourrait récolter le Front national (FN) aux élections européennes de 2014 à en croire un sondage Ifop pour “Le Nouvel Observateur”, publié mercredi 9 octobre. Avec un tel score, le FN deviendrait le premier parti de France, suivi par l’UMP avec deux points de retard et du Parti socialiste (PS) avec cinq points de retard.

“Ce sondage, bien entendu, n'est pas une prévision. Il fixe le rapport de force sur la ligne de départ. Mais, à l'évidence, il décrit une réalité nouvelle dans la vie politique française. La place du FN n'est plus à la marge mais au centre du jeu politique”, explique l’hebdomadaire. Et de poursuivre : “Marine Le Pen ne se contente plus de brouiller les cartes, comme aimait tant le faire son père. Elle peut désormais les redistribuer à sa main et cela change tout.”

Au cours des derniers mois, le seul parti qui grignote considérablement des intentions de vote est le FN et celui qui en perd avec la même dynamique est le PS. Quant à l’UMP, selon le “Nouvel Observateur”, sa faible progression n’est imputable qu’à la fusion des partis centristes Modem-UDI.

“C'est une loi de la politique : quand on fusionne, on n'additionne jamais totalement les voix de chacun. Les partis de Jean-Louis Borloo et François Bayrou perdent deux points et demi dans l'opération qui devrait signer les grandes retrouvailles de la famille centriste”, analyse l’hebdomadaire.

Infographie présentée sur le site web du "Nouvel Obs". © ("Le Nouvel Obs")

Première publication : 09/10/2013

  • FRANCE

    Alain Delon "approuve" la montée en puissance du FN

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les frontistes dénoncent la "tournée anti-FN" menée par Manuel Valls en Moselle

    En savoir plus

  • FRANCE

    Cantonale de Brignoles : l'extrême droite rafle près de 50% des voix, la gauche éliminée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)