Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

SPORT

Samuel Eto’o de retour dans la tanière des Lions indomptables

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/10/2013

Le footballeur camerounais Samuel Eto’o a expliqué mardi qu’il réintégrait la sélection des Lions indomptables, un mois après l'annonce de sa retraite internationale. Un choix dicté selon lui par le président du Cameroun, Paul Biya.

La retraite internationale de Samuel Eto’o est une véritable arlésienne. Plusieurs fois annoncée, celle-ci attendra.

"La personne la plus importante du pays souhaite que je revienne en équipe nationale pour que nous puissions nous qualifier pour la prochaine Coupe du monde", a déclaré mardi Samuel Eto’o, après avoir rencontré Ferdinand Ngo Ngo, le secrétaire général de la présidence camerounaise, qui le recevait au nom du chef de l’État, Paul Biya.

L'attaquant de Chelsea réintègre donc la sélection dont il était le capitaine, quelques jours avant le barrage aller contre la Tunisie à Tunis, qualificatif pour le Mondial-2014.

"Vous pouvez avoir tous les problèmes du monde, mais il faut bien remplir votre mission. Et cette fois-ci c'est d'accompagner mes coéquipiers en Tunisie et de revenir avec un bon résultat", a affirmé Eto'o dans une intervention à la radio d'État.

Samuel Eto'o doit donc retrouver ses coéquipiers ce mercredi à Lisses, dans l’Essonne, en banlieue parisienne, où les Lions indomptables préparent actuellement le match contre les Aigles de Carthage.

En septembre, le joueur de 32 ans avait annoncé à ses coéquipiers qu’il ne porterait plus le maillot des Lions indomptables en invoquant "des raisons personnelles". Le sélectionneur du Cameroun, Volke Finke, n’avait visiblement pas tenu compte de ce souhait malgré des relations tendues entre eux puisque Eto’o faisait partie du groupe convoqué fin septembre pour la préparation de ce barrage face à la Tunisie.

"En tant que citoyens camerounais, nous avons un certain devoir vis-à-vis de notre nation et moi, je suis au premier plan avec l'équipe nationale en tant que joueur, grand frère, et comme un bon soldat, j'ai une mission (celle de qualifier le Cameroun pour le mondial, NDLR)", a-t-il conclu mardi.

Première publication : 09/10/2013

COMMENTAIRE(S)