Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 10/10/2013

"Comme un nouveau coup de tonnerre"

© France 24

Presse française, Jeudi 10 octobre. Au menu de la presse française ce matin, l’«exaspération» du patronat français face à la politique fiscale, un sondage qui crédite le FN d’un score inédit aux européennes, et la tentation du départ chez les jeunes diplômés.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, la colère des chefs d’entreprise face à l’ «instabilité fiscale».
 
 Le Figaro est allé à la rencontre de ces patrons français «exaspérés» par les taxes. Réunis en conseil de guerre il y a deux jours, les patrons des petites et moyennes entreprises ont adressé un carton jaune au gouvernement. Outre le poids des impôts, ils ont profité de l’occasion pour dire tout le bien qu’ils pensaient des changements de règles qui selon eux les empêchent de se développer et de créer des emplois. «On ne sait jamais ce qu’ils vont nous sortir du chapeau, on avance dans le brouillard».
 
Pour mieux se faire entendre, plusieurs patrons ont décidé de s’engager en politique. Ce matin un nouveau parti, «Nous citoyens», doit voir le jour. Son initiateur, Denis Payre, fait la Une de l’Opinion. «Aucune idéologie, du bon sens», promet-il, tout en expliquant que les grandes lignes de son projet, c’est de promouvoir un Etat «moins pesant», et «plus efficace».
 
Face à cette hostilité déclarée d’une partie du patronat, le ministre du Budget dit vouloir rétablir «la vérité» sur les allègements dont bénéficient les entreprises - à lire dans Libération, pour qui les patrons français semblent n’en avoir «jamais assez». «L’Etat tend la main aux patrons mais pas la joue», prévient Bernard Cazeneuve.
 
Le ministre du Budget évoque des «postures» patronales que Libération juge « indécentes». «En manifestant leur désapprobation, les chefs d’entreprise balaient d’un revers de main les 10 milliards d’euros qui leur ont été accordés et esquissent une fuite en avant aux conséquences dévastatrices».
 
A noter également ce matin, ce sondage du Nouvel Obs, qui installe pour la première fois le FN comme premier parti de France. D’après ce sondage, le Front national recueillerait 24 % des intentions de vote aux européennes de mai prochain. Cette enquête montre une progression dans trois catégorie: les personnes âgées, les ouvriers: 45 % des intentions de vote, et l’électorat de François Hollande, dont 11 % des électeurs disent désormais envisager de voter pour le FN.
 
Le parti de Marine Le Pen progresse, et ce serait une bonne chose d’après Alain Delon, qui a déclaré au journal suisse Le Matin qu’il «approuve» le fait que le FN prenne «une place très importante».
 
Le Figaro revient enfin sur la tentation du départ chez les diplômés des grandes écoles. 79 % d’entre eux disent envisager de partir travailler à l’étranger… la morosité ambiante n’y est sans doute pas pour rien, mais15 % seulement auraient franchi le pas l’année dernière.
 
C’est le cas notamment de plusieurs étudiants de l’école de design de Nantes, qui propose à ses étudiants un programme à Shangaï – à voir dans Libération. Tous disent avoir quitté un pays qu’ils jugent décourageant, qui ne donne pas sa chance aux jeunes.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/03/2017 Revue de presse internationale

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

Au menu de cette revue de presse internationale du mardi 28 mars : le bras de fer entre Theresa May et Nicola Sturgeon, à la veille du déclenchement du Brexit, l’arrestation de...

En savoir plus

28/03/2017 Revue de presse française

"Le mystère Fillon"

Au menu de cette revue de presse française du mardi 28 mars : la suite du mouvement social en Guyane, la convocation de Penelope Fillon par les juges, la contre-attaque de son...

En savoir plus

27/03/2017 Revue de presse internationale

"Trump, honteux et confus"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 27 mars : la campagne pour le référendum en Turquie, les deux ans de l’intervention de la coalition emmenée par l’Arabie...

En savoir plus

27/03/2017 Guyane

"Je ne sais pas pour qui voter"

Au menu de cette revue de presse française du lundi 27 mars : le mouvement social en Guyane, le chiffrage du programme d’Emmanuel Macron, "l'oubli" de la culture dans la campagne...

En savoir plus

24/03/2017 Londres

"Westminster : Londres pleure les victimes"

Dans la revue de presse internationale du vendredi 24 mars : les hommages aux victimes de l'attentat de Westminster, le meurtre d'un ancien parlementaire russe à Kiev et la...

En savoir plus