Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : le Parlement assouplit la loi sur la consommation de stupéfiants

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron présents à l'hommage au policier Xavier Jugelé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'hommage à Xavier Jugelé émeut mais n'évite pas les polémiques

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Emmanuel Macron est soutenu par les marchés financiers"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Il y aura une nouvelle Europe, un nouveau traité"

En savoir plus

FOCUS

À la "Frontière Sud" du Mexique, où commence vraiment le mur contre les migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Reda Kateb, un Django Reinhardt qui nous parle d'aujourd'hui

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Travaillez, M. Macron"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La majorité des Français n'a pas de candidat au second tour"

En savoir plus

Amériques

Bolivie : le responsable du contrôle de la vente de coca arrêté pour trafic

© Archives - AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/10/2013

Les autorités boliviennes ont interpellé Luis Cutipa, directeur de l'Agence nationale chargé du contrôle de la production de coca. Il est soupçonné d'avoir détourné 45 tonnes de feuilles, d'extorsion de fonds et d'abus de pouvoir.

Le plus haut responsable bolivien chargé de la régularisation de la vente de coca est désormais derrière les barreaux. Luis Cutipa a comparu devant la justice, mercredi 9 octobre, pour extorsion de fonds, abus de pouvoir et vente illégale.

Comme le rapporte le site de la BBC, "le procureur soupçonne Luis Cutipa d'avoir détourné 45 tonnes de feuilles de coca, et de les avoir transmis à des barons de la drogue, grâce à certains de ses proches".

Cet homme aurait également falsifié des documents pour obtenir son poste, et surfacturé aux cultivateurs de coca la licence officielle. Interrogé par les enquêteurs, Luis Cutipa s'est déclaré innocent. Selon lui, il a été forcé d'augmenter le prix des licences, car il ne recevait plus assez de subventions, suite à la décision prise en mai dernier par Evo Morales d'expulser du pays les responsables de l'Agence américaine pour le développement international (USAID). Le président bolivien avait accusé ces derniers d'ingérence dans les affaires intérieures de son pays.

En Bolivie, la production de coca, cette plante d'Amérique du Sud traditionnellement mâché par les habitants de la Cordillère des Andes, et dont est issue la cocaïne, est strictement réglementée. La loi autorise la culture sur une surface de 12 000 hectares pour un usage médicinal ou traditionnel.

Ce n'est pas la première fois qu'un haut fonctionnaire bolivien est poursuivi par la justice. Il y a deux ans, l'ancien chef de la lutte anti-drogue, le général René Sanabria, avait été condamné à 14 ans de prison pour trafic de cocaïne.

Première publication : 10/10/2013

  • AFFAIRE SNOWDEN

    Le président bolivien Morales contraint d'atterrir à Vienne... sans Snowden

    En savoir plus

  • TRAFIC DE DROGUES

    Saisie record de cocaïne en France : un cadre d'Air France au Venezuela arrêté

    En savoir plus

  • BOLIVIE

    Les Indiens amazoniens font plier le président Morales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)