Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Theresa, pas besoin de partir!"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et si le Royaume-Uni restait..."

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Thuram : "Il faut comprendre le mécanisme du racisme pour pouvoir le dépasser"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Inquiétudes sur le projet de loi antiterroriste

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la guerre civile vue de l'intérieur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Puy du Fou, 40 ans de voyage dans le temps

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 10/10/2013

Israël reste vigilant sur les dossiers iraniens et syriens

Malgré la récente percée diplomatique sur le dossier syrien et les signes d'ouverture entre Iraniens et Américains, le gouvernement israélien n’entend pas baisser pas la garde face aux menaces régionales.

Le nouveau président iranien Hassan Rohani, plus modéré que son prédécesseur Mahmoud Ahmadinejad, a cherché à calmer les tensions avec l'Occident pendant sa visite aux États-Unis, lors de l'Assemblée générale des Nations unies. Avec en point d'orgue un contact direct – par téléphone – avec le président américain Barack Obama, le 27 septembre.

 

Méfiant, l'État hébreu attend de voir des progrès vérifiables sur la destruction des armes chimiques du turbulent voisin syrien, mais surtout sur le démantèlement du programme  nucléaire iranien. Les Israéliens veulent surtout que ces efforts diplomatiques soient accompagnés d'une menace militaire crédible. Notamment pour le cas iranien, car le gouvernement israélien n'est pas sûr que les signaux d'apaisement envoyés par Téhéran sur le dossier nucléaire ne soient pas qu'un leurre. "Les jolies phrases c’est bien, mais on ne peut pas se déclarer satisfait avant d’avoir vu un changement concret sur le terrain, un changement que l’on peut vérifier", confie à FRANCE 24, Ygal Palmor, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

 

Les grandes puissances et Israël soupçonnent l'Iran de chercher à se doter d'armes nucléaires, sous couvert d'un programme civil, ce que la République islamique dément. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait estimé en juillet que l'Iran se rapprochait de la "ligne rouge". Début octobre, il a indiqué que son pays "ne laissera pas l'Iran obtenir des armes nucléaires. Si Israël est obligé d'agir seul, il agira seul".

 

Quant au Hezbollah, Israël reste persuadé que le mouvement politico-militaire libanais continue de s'armer pour préparer la prochaine guerre contre lui. Le 9 octobre, le chef d'État-major de l'armée israélienne Benny Gantz a déclaré que le mouvement chiite restait une menace majeure pour son pays. En conséquence, les autorités israéliennes souhaitent montrer à ses ennemis régionaux qu'elles sont en mesure de les attaquer si nécessaire."Nous entraînons nos unités tout le temps, quoi qu'il se passe autour de nous. Nous voulons être sûrs d'être prêts pour la prochaine fois que nous devons attaquer, explique à FRANCE 24, le lieutenant Archie Leonard, sous-commandant de la section Guerilla Urbaine, de l’armée israélienne.

Par Gallagher FENWICK

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/06/2017 Afrique

Soudan du Sud : la guerre civile vue de l'intérieur

Depuis près de trois ans, le Soudan du Sud est touché par une guerre civile. Face aux violences et au manque de nourriture, beaucoup de Sud-Soudanais ont décidé de fuir. Près de...

En savoir plus

21/06/2017 Qatar

Crise diplomatique dans le Golfe : les raisons de la colère

Depuis le 5 juin, l'Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, allié de l’Iran et accusé de "soutenir le...

En savoir plus

20/06/2017 FOCUS

À Mossoul, avec les troupes d’élite qui traquent l’EI maison par maison

Nous vous proposons un reportage exceptionnel tourné par Roméo Langlois et Amar Al Hameedawi, nos envoyés spéciaux en Irak. Notre équipe a pu suivre les forces d’élite irakiennes...

En savoir plus

19/06/2017 FOCUS

Syrie : à Raqqa, avec les forces arabo-kurdes qui tentent de reprendre la ville à l’EI

En Syrie, la bataille pour reprendre Raqqa, le dernier bastion de l’organisation État islamique dans le pays, a commencé. La reconquête menée par la coalition arabo-kurde se fait...

En savoir plus

15/06/2017 Afrique

Tensions au Maroc : "On s'arrêtera lorsqu'ils répondront à nos demandes"

Le Rif, dans le nord du Maroc, s'enlise dans un mouvement de contestation qui dure depuis le 29 mai, date de l'arrestation du leader du mouvement. Focus sur la gronde qui anime...

En savoir plus