Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "sains et saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls défend sa ligne à l'université d'été du PS

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé par des hommes armés

Photo Twitter du Premier ministre libyen au moment de son "arrestation"

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/10/2013

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé à Tripoli jeudi matin. Une action revendiquée par un groupe d'ex-rebelles en représailles de l'arrestation d’Abou Anas al-Liby, samedi dernier.

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé jeudi 10 octobre à l'aube par des hommes armés "pour des raisons inconnues par un groupe d'hommes qui seraient des ex-rebelles", a annoncé le gouvernement. Une information rapidement confirmée par le ministre libyen de la justice sur l'antenne arabophone de FRANCE 24.

Photo du Premier ministre libyen postée jeudi matin sur Twitter.

Ali Zeidan a été kidnappé à l’hôtel Corinthia, où il séjournait à Tripoli, et a été "conduit vers une destination inconnue".

"Un grand nombre d'hommes armés sont entrés dans les lieux très tôt jeudi. Mais nous n'avons rien compris à ce qui se passait", a indiqué à l'AFP un employé de l'hôtel.

D'après la Cellule des opérations des révolutionnaires de Libye, qui a revendiqué cette arrestation sur sa page Facebook,  Ali Zeidan a été arrêté conformément aux articles relatifs aux "crimes et délits préjudiciables à l'État" et aux "crimes et délits préjudiciables à la sûreté de l'État". Il est en "bonne santé", a précisé un porte-parole de ce groupe, interrogé par l'agence libyenne Lana.

Le conseil des ministres a indiqué toutefois sur sa page Facebook "ne pas être au courant d'une levée de l'immunité ou d'aucun ordre d'arrestation".

Une réaction à l'arrestation d'Abou Anas al-Liby

Cet enlèvement survient quelques jours après la capture à Tripoli, samedi 5 octobre, d'un responsable d'Al-Qaïda, Abou Anas al-Liby, par un commando américain. Une action qui avait suscité la colère de mouvements islamistes, certains accusant le gouvernement libyen d'avoir été informé au préalable de cette opération.

"Son arrestation intervient après la déclaration de John Kerry concernant la capture d'Abou Anas al-Liby, après qu'il a dit que le gouvernement libyen était informé de cette opération", a dit un porte-parole du groupe connu sous le nom de Chambre des révolutionnaires de Libye.

Une réunion d’urgence entre le gouvernement et le Congrès général national (Parlement) a d’ores et déjà été annoncée pour "traiter cette situation", précise le communiqué du gouvernement, qui "appelle les citoyens au calme".

Deux ans après le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi, le gouvernement libyen issu de cette révolution peine à imposer son autorité aux nombreux groupes armés restés actifs sur l'ensemble du vaste territoire de la Libye.

Ali Zeidan invité de l'entretien de FRANCE 24, le 13 février 2013

Avec dépêches
 

Première publication : 10/10/2013

  • TERRORISME

    Capture d'Abou Anas al-Libi, un chef d'Al-Qaïda qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • LIBYE

    Seif al-Islam et l’ancienne garde rapprochée de Kadhafi devant la justice

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    La Libye dépassée par le flux de migrants africains vers l’Europe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)