Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé par des hommes armés

©

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/10/2013

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé à Tripoli jeudi matin. Une action revendiquée par un groupe d'ex-rebelles en représailles de l'arrestation d’Abou Anas al-Liby, samedi dernier.

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé jeudi 10 octobre à l'aube par des hommes armés "pour des raisons inconnues par un groupe d'hommes qui seraient des ex-rebelles", a annoncé le gouvernement. Une information rapidement confirmée par le ministre libyen de la justice sur l'antenne arabophone de FRANCE 24.

Photo du Premier ministre libyen postée jeudi matin sur Twitter.

Ali Zeidan a été kidnappé à l’hôtel Corinthia, où il séjournait à Tripoli, et a été "conduit vers une destination inconnue".

"Un grand nombre d'hommes armés sont entrés dans les lieux très tôt jeudi. Mais nous n'avons rien compris à ce qui se passait", a indiqué à l'AFP un employé de l'hôtel.

D'après la Cellule des opérations des révolutionnaires de Libye, qui a revendiqué cette arrestation sur sa page Facebook,  Ali Zeidan a été arrêté conformément aux articles relatifs aux "crimes et délits préjudiciables à l'État" et aux "crimes et délits préjudiciables à la sûreté de l'État". Il est en "bonne santé", a précisé un porte-parole de ce groupe, interrogé par l'agence libyenne Lana.

Le conseil des ministres a indiqué toutefois sur sa page Facebook "ne pas être au courant d'une levée de l'immunité ou d'aucun ordre d'arrestation".

Une réaction à l'arrestation d'Abou Anas al-Liby

Cet enlèvement survient quelques jours après la capture à Tripoli, samedi 5 octobre, d'un responsable d'Al-Qaïda, Abou Anas al-Liby, par un commando américain. Une action qui avait suscité la colère de mouvements islamistes, certains accusant le gouvernement libyen d'avoir été informé au préalable de cette opération.

"Son arrestation intervient après la déclaration de John Kerry concernant la capture d'Abou Anas al-Liby, après qu'il a dit que le gouvernement libyen était informé de cette opération", a dit un porte-parole du groupe connu sous le nom de Chambre des révolutionnaires de Libye.

Une réunion d’urgence entre le gouvernement et le Congrès général national (Parlement) a d’ores et déjà été annoncée pour "traiter cette situation", précise le communiqué du gouvernement, qui "appelle les citoyens au calme".

Deux ans après le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi, le gouvernement libyen issu de cette révolution peine à imposer son autorité aux nombreux groupes armés restés actifs sur l'ensemble du vaste territoire de la Libye.

Ali Zeidan invité de l'entretien de FRANCE 24, le 13 février 2013

Avec dépêches
 

Première publication : 10/10/2013

  • TERRORISME

    Capture d'Abou Anas al-Libi, un chef d'Al-Qaïda qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • LIBYE

    Seif al-Islam et l’ancienne garde rapprochée de Kadhafi devant la justice

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    La Libye dépassée par le flux de migrants africains vers l’Europe

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)